publicité

Echos de campagne

Le président élu a participé pour la première fois à une cérémonie officielle. C’était hier matin, place de l’Etoile à Paris pour la commémoration du 8 mai 45, fin de la deuxième guerre mondiale.

  • Par Chamsudine Ali
  • Publié le
Emmanuel Macron y a été invité par François Hollande. Trois anciens présidents successifs se sont d’ailleurs retrouvés à cette occasion : Nicolas Sarkozy, François Hollande et Emmanuel Macron.
On a remarqué la longue poignée de main entre Sarkozy et Macron. « Félicitations » lui a lancé Sarkozy, Emmanuel Macron répondant « « ça va ? », « Bien, et bravo » a rétorqué Sarkozy.
Tout le monde a remarqué la manière paternelle avec laquelle François Hollande a guidé Emmanuel Macron dans cette cérémonie : salutations au drapeau, aux anciens combattants, recueillement à l’écoute du chant des partisans pendant lequel Emmanuel Macron a longuement fermé les yeux.
On voyait vraiment que c’était la première fois qu’Emmanuel Macron devait se livrer à ce protocole républicain.
Il va devoir s’habituer, lui qui n’a pas du tout l’expérience de ce genre de cérémonial ; rappelons qu’il est devenu président de la République sans jamais avoir été élu local, ni maire, ni conseiller municipal ou conseiller général… Rien du tout.

La passation de pouvoir aura lieu dimanche. François Hollande l’a confirmé hier. En attendant le programme d’Emmanuel Macron est assez chargé.
 
Ier après-midi, après la cérémonie, Emmanuel Macron a travaillé à son quartier général pour préparer la suite ; c'est-à-dire former son gouvernement qui ne sera connu qu’après la passation de pouvoir, la semaine prochaine.
Il démissionne aussi de la présidence du mouvement « En Marche ! »
Aujourd’hui, il devrait participer à la journée de l’Europe, on ne sait pas encore sous quelle forme.
Demain mercredi, autre cérémonie intéressante à suivre : il sera de nouveau aux côtés de son prédécesseur à la Journée nationale des mémoires de l’esclavage, au jardin du Luxembourg. L’après-midi, il se rendra en Bretagne pour assister à l’enterrement de Corinne Erhel. La députée socialiste des Côtes-d’Armor. Cette élue de 50 ans est morte la semaine dernière d’une crise cardiaque sur scène, en plein meeting de soutien à Emmanuel Macron
 
On entend souvent depuis dimanche qu’Emmanuel Macron est mal élu, du fait d’une plus faible participation. Cependant chiffre à l’appui, cette affirmation est discutable.
 
Cela a été soulevé par le politologue Pascal Perrineau hier soir sur France 5. Emmanuel Macron a emporté 66% des suffrages exprimés, mais seulement 46% des inscrits. C’est cela l’argument pour dire qu’il aurait été mal élu. Mais si on regarde Giscard d’Estaing en 1974, c’était le même pourcentage sur les inscrits ; personne n’a jamais dit que Giscard aurait été mal élu. Même chose en 1988, deuxième élection de François Mitterrand, personne n’a non plus émit l’idée que Mitterrand était mal réélu.
 
Evidemment, le tout Paris politique bruisse de rumeurs : « qui sera le premier ministre du président Macron ? »

Il y a un nom qui revient beaucoup, c’est Edouard Philippe. Edouard Philippe est maire du Havre. Il a 47 ans. Il fait parti des proches d’Alain Juppé, il était dans son équipe de campagne. Il est donc membre des Républicains. Pendant la campagne il s’est éloigné de François Fillon suite aux affaires qui ont été révélées. Il a un profil qui correspond assez bien au « style Macron » ; au dessus des clivages. Il a par exemple été au PS avant, soutien de Michel Rocard.
Maintenant reste à savoir si c’est lui. On devra attendre au moins jusqu’après la passation de pouvoir qui aura lieu dimanche. En attendant l’intéressé a dit qu’il refusait de commenter des rumeurs.

Pour les législatives, le mouvement d’Emmanuel Macron « En Marche ! » va annoncer les investitures.
 
Les candidats de « En Marche » pour les législatives seront connus cette semaine a indiqué Richard Ferrand, secrétaire général du mouvement.
 
Ce n’est pas une mince affaire : choisir 577 candidats aux législatives parmi les 14 000 volontaires, en respectant des règles de parité homme-femme, un équilibre politiciens-société civile, et aussi entre la droite et la gauche ; et aussi des critères de probité.
Pour Mayotte ; deux candidats seront retenus, un pour chaque circonscription. Suspense.
 
Pour la petite histoire, vérification faite : il n’y a que 4 chefs d’Etats dans le monde qui soient plus jeunes qu’Emmanuel Macron.
 
Il y en a un qui est assez connu parce qu’il fait peur au monde entier c’est Kim Jong Un, le président de la Corée du Nord qui passe son temps à essayer des missiles et des bombes nucléaires. Il a 34 ans.
Il y en a un autre qui est moins connu c’est Tamim Ben Hamad Al Thani, 36 ans. Il est l’Emir du Qatar. Es supporters de football devraient le connaitre puisque c’est lui qui est propriétaire du Paris St Germain.
Après vous avez le roi du Bouthan qui porte un nom imprononçable : Jigme Khesar Wangchuck, qui a 37 ans.
Et enfin la plus jeune chef d’Etat du monde est Vanessa d’Ambrosio, elle préside Saint Marin. St Marin est un micro Etat comme Monaco ou le Vatican, enclavé en Italie. Il y a 30 000 habitants, c’est six fois plus petit que Mayotte.
La présidente Vanessa d’Ambrosio a 29 ans.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play