publicité

Echos de campagne : Emmanuel Macron Président de la République

La soirée électorale s’est achevée hier sur un moment de grande émotion dans la cour du palais du Louvre. Le président élu s’adressant à la foule pour la première fois.

  • Par Chamsudine Ali
  • Publié le
Cela a été une mise en scène très soignée, symbolique,  et très inspirée de François Mitterrand en 81. Emmanuel Macron marchant seul, traversant l’immense cour du Louvre pour accéder à la tribune avec en toile de fond la pyramide, le tout sur l’hymne à la joie, l’hymne de l’Union Européenne.
Ensuite un discours chargé d’émotion dans lequel il s’est adressé à tous, ceux qui ont voté pour lui et qu’il a remerciés ; ceux qui ont voté pour Marine le Pen qu’il dit respecter ; «  Je ferai tout pour qu’ils n’aient plus de raison de choisir les extrèmes »  at-il promis.
Il a égrené ses priorités :
Moraliser la vie publique
Renforcer notre économie
Donner une place à chacun par le travail, l’école et la culture
La cérémonie s’est achevée par la montée sur scène de son épouse, Brigitte Macron , très émue, au bord des larmes ; puis ensuite des enfants et des petits enfants de Brigitte Macron. Beaucoup de monde sur la scène. Ils ont tous entonné une vibrante marseillaise
 
Il y a eu deux discours d’Emanuel Macron. Celui dont nous venons de parler, et un autre prononcé plus tôt en début de soirée dès l’annonce du résultat.

 Quelques extraits : "Vous avez choisi de m'accorder votre confiance et je tiens à vous exprimer ma plus grande gratitude. C'est un grand honneur. Rien n'était écrit. Je veux vous dire merci du fond du coeur. (...) C'est à vous que je veux m'adresser, quel que soit votre choix", a-t-il assuré, en adressant un "salut républicain" à Marine Le Pen. Dans une volonté d'entendre "les doutes" et de ne pas ignorer les "divisions de notre nation", le Président élu dit vouloir protéger "les plus fragiles" et lutter contre "toutes les formes de discrimination".

La France vient d’élire le plus jeune président de la République de l’Histoire. Emmanuel Macron fêtera ses quarante ans à l’Elysée le 21 décembre prochain.

La dernière fois que la France avait élu un « jeune » président c’était en 1974, Valéry Giscard d’Estaing. Il était le plus   jeune  à l’époque,  il avait 48 ans.
Cette jeunesse est un élément  important en France, mais aussi et surtout dans la perception de la France dans les relations internationales ; Emmanuel Macron est le plus jeune président des grands pays occidentaux et cela donne une toute autre image de la France.
L’événement est comparable historiquement  à l’élection du président américain John Fitzgerald Kennedy – qui avait 43 ans au moment de son arrivée au pouvoir en 1960.
 
La victoire est claire est nette : plus de 65% des voix, beaucoup plus nette que ne le présidaient les sondages

Les intentions de vote tournaient autour de 60% des voix pour Macron, contre 40% pour Marine le Pen. L’écart est nettement plus large. 66,06 – 34,94. Marine le Pen n’atteint pas les 40% que les sondages lui octroyaient. Et ce malgré une participation relativement faible (26%) qui lui était à priori favorable.
Pourquoi ? Plusieurs analyses vont être faites mais beaucoup d’observateurs disent que le débat aura coûté cher à la candidate du Front National. Son attitude agressive, sans proposition, ses approximations sur l’euro ; tout cela lui aura fait perdre des voix.
Elle a toutefois rassemblé plus de 10 millions de Français. C’est considérable pour un parti d’extrème droite en France.
 
Marine le Pen a annoncé hier soir qu’elle souhaitait profondément changer le Front National

Il est question déjà de changer le nom du parti Le Front national, qui s’est engagé dans une stratégie d’alliance, doit lui aussi profondément se renouveler, afin d’être à la hauteur de cette opportunité historique et des attentes des Français, a déclaré Marine le Pen Je proposerai donc d’engager une transformation profonde de notre mouvement afin de constituer une nouvelle force politique que de nombreux Français appellent de leurs vœux. »

On récapitule les résultats de l’outre mer
 
63,3% à St Pierre et Miquelon
75,1 % en Guadeloupe
77,5% en Martinique
65 % en Guyane
52,5 en Nouvelle-Calédonie
58,4 en Polynésie
79,1 à Wallis et Futuna
60,2 à la Réunion
57,1 à Mayotte
La Nouvelle Calédonie est la collectivité d’outremer qui a donné le moins de voix au président Macron, suivie de Mayotte. Et c’est Wallis qui a le plus voté Macron.

Quelles sont les prochaines étapes du nouveau président élu ?

Aujourd’hui même Emmanuel Macron participera aux cérémonies du 8 mai aux côtés de François Hollande. Ces cérémonies marquent le 72 ème anniversaire de la fin de la deuxième guerre mondiale le 8 mai 1945. C’est un jour férié.
 
La proclamation officielle des résultats est prévue pour ce jeudi 11 mai.
Ensuite la date de la passation de pouvoir n’a pas encore été fixée officiellement. Elle devra avoir lieu de toute façon avant dimanche minuit, puisque c’est à cette date précise que s’achève le mandat de François Hollande.
 
Il y a beaucoup d’incertitude sur le futur gouvernement et la future majorité

Ce n’est qu’une fois qu’Emmanuel Macron sera investi que l’on connaitra le nom du nouveau premier ministre, et ensuite la composition du gouvernement. Ce ne sera sans doute pas avant la semaine prochaine.
La nouvelle majorité : ce sont les électeurs qui en décideront les 11 et 18 juin pour les législatives. Le mouvement « En Marche ! » présentera 577 candidats. On ne sait pas encore à Mayotte qui seront les deux candidats qui se présenteront dans les deux circonscriptions  sous les couleurs du mouvement « En Marche ! », mais cela ne saurait tarder.
 
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play