publicité

Echox de campagne

Un rendez-vous solennel est prévu aujourd’hui pour la proclamation officielle des résultats.

  • Par Chamsudine Ali
  • Publié le
A 17 heures, le président du Conseil constitutionnel, Laurent Fabius, rendra publics les résultats officiels et définitifs du premier tour. Cette proclamation sera faite après examen des procès-verbaux rédigés dans chaque bureau de vote. Il n’y a pas de surprise à attendre de cette audience, il y a parfois quelques annulations de bureaux pour quelques irrégularités ici où là ; mais leur effet reste très marginal.
 
Les sondages continuent plus que jamais. Ils sont beaucoup plus faciles à déchiffrer maintenant qu’il n’y a plus que deux candidats.
 
La dernière étude d’intentions de vote donne une large victoire à Emmanuel Macron  64%,  contre 36% pour Marine le Pen. C’est un sondage Elabe pour BFMTV et l’Express. Rappelons que ces sondages sont une photo du moment où ils sont réalisés. En l’occurrence il s’agit de lundi, au lendemain du premier tour. Les sondages ne prédisent pas l’avenir, ils donnent une opinion de l’instant. D’ici deux semaines, beaucoup de facteurs peuvent faire évoluer les intentions de vote.
 
Emmanuel Macron est-il si sûr de gagner ? Ce n’est pas l’avis de tous les observateurs
 
Emmanuel Rivière, sondeur chez Kantar Sofres, assure à franceinfo qu'Emmanuel Macron "a plein de manières de mettre son avantage en péril. La première est peut-être de donner le sentiment que la victoire est trop facile, et qu'il peut enjamber le second tour." 
Le  politologue Serge Galam n'élimine pas, lui non plus, l'hypothèse de l'élection de Marine Le Pen. Il explique que le nombre d'électeurs se disant prêts à voter contre le Front national serait probablement moins important que prévu. Emmanuel Macron"désactive des électeurs potentiels", détaille-t-il, tandis que l'électorat frontiste est particulièrement décidé. 

 Marine le Pen et Emmanuel Macron multiplient les interventions télévisées. Hier soir la candidate du Front National essyait les plâtres d’une nouvelle émission de TF1, tandis que le leader de « En Marche ! » était au journal de France 2.
 
La nouvelle émission dur TF1 s’appelle Elysée 2017. Marine le Pen y a exposé son choix de société à l’abri de frontières sûres et donnant la priorité aux français. Elle a lancé un appel aux électeurs de Mélenchon en insistant sur le fait que selon elle « la France de Macron sera une France soumise ».
 
Emmanuel Macron sera l’invité de cette émission demain soir.
En attendant il était au journal de France 2 où il a lui aussi lancé un appel aux électeurs de Mélenchon en regrettant que ce dernier ne donne pas de consigne de vote « Je suis triste pour eux, ils valent mieux que ça ». Selon Emmanuel Macron, un électeur de Mélenchon ne peut pas voter Marine le Pen.
 
Aujourd’hui Emmanuel Macron va tenir un meeting qu’il avait dû annuler la semaine dernière.
 
C’était juste au lendemain de l’attentat des Champs Elysées. Emmanuel Macron devait se rendre à Arras dans le nord de la France, il avait annulé ses activités du dernier jour de campagne du premier tour au lendemain de l’assassinat du policier Xavier Jugelé sur les champs elysées. Ce meeting du candidat de « En Marche » aura donc lieu aujourd’hui ; Emmanuel Macron se rendra également à Amiens pour rencontrer les salariés de Whirlpool, une usine d’électroménager qui veut délocaliser ses activités en Pologne.
 
Marine le Pen, elle, prévoit un grand meeting demain à Nice
La candidate du Front National va à la pêche aux voix sur les terres des Républicains. Même s’il y a déjà beaucoup d’électeurs du Front National sur la Côte d’Azur, à Nice c’est François Fillon qui est arrivé premier avec 26% des voix au premier tour.

Une condamnation qui intervient en pleine campagne électorale : le maire de Béziers, Robert Ménard, proche du Front National a été condamné hier  pour « provocation à la haine »
 
Le maire de Béziers, Robert Ménard, proche du Front national, a été condamné à 2 000 euros d’amende pour « provocation à la haine et la discrimination » pour avoir déclaré qu’il y avait trop d’enfants musulmans dans les écoles de sa ville. Il avait écrit ça dans un tweet.
Le tribunal correctionnel a également accordé entre un euro symbolique et mille euros de dommages et intérêts et mille euros de frais de justice à sept associations antiracistes parties civiles,
 
Le procureur avait requis 1 800 euros d’amende contre l’édile, considérant que ce dernier avait « montré du doigt des gosses » qu’il décrit comme un poids pour la communauté nationale. « Il les réduit à leur religion, peu importe qu’ils aient la nationalité française ou ne pratiquent pas cette religion », a-t-il dénoncé.
L’avocat de Robert Ménard avait plaidé la relaxe en appelant le tribunal à ne pas prononcer « une peine de mort de la liberté de penser ».
Le tribunal a eu la main plus lourde que le procureur, 2000 €

La campagne présidentielle d'Emmanuel Macron a bel et bien été prise pour cible par les hackers russes 
 
C'est ce qu'affirme la société de sécurité informatique Trend Micro. Dans un rapport, l'entreprise  confirme les accusations lancées en février dernier par l'équipe de campagne du candidat à l'élection concernant "les centaines, voire milliers de cyber-attaques venant des frontières russes. Le rapport accuse donc le groupe de hackers russes Pawn Storm, connu sous le nom de Fancy Bear, d'être à l'origine des piratages contre "En Marche !". 
 
C’est le même groupe, que l’on soupçonne d’être lié aux services secrets russes qui a attaqué le parti démocrate aux Etats-Unis, et qui a subtilisé plusieurs milliers d'emails du directeur de campagne d'Hillary Clinton.
 
Personne n’ignore que Marine le Pen est- la préférée de Vladimir Poutine dans cette campagne française ; le président russe l’avait même reçue au Kremlin pendant la campagne du
1 493 184 278

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play