EDM : sabotage en séries, les Mahorais subissent des coupures d’électricité à répétition

social
EDM
©Mayotte la 1ere
Ce vendredi, les Mahorais vivent au rythme des coupures de courant depuis tôt le matin. En ville de la commune chef-lieu, nombreux sont les magasins à avoir baissé le rideau et mis les employés au chômage technique. Une situation qui inquiète plus d’un.
 
Face à cette situation, la direction d’EDM, électricité de Mayotte affirme dans un communiqué qu’il s’agit d’un « sabotage effectué sur les pompes d’alimentation entre les cuves enterrées et les moteurs de Longoni », avec pour conséquence ces interruptions de l’alimentation électrique. Puisque toujours selon la direction, « les moteurs de la centrale se sont mis progressivement à l’arrêt entrainant in fine l’interruption de l’alimentation électrique de l’île à 7h38 ».

Afin de rétablir l’alimentation électrique, des opérations sur le réseau sont nécessaires et nécessitent un délai minimum de 4 heures ; puisque les agents doivent remettre en l’état le cablage des pompes. La direction d’EDM précise également que les agents seront amenés « à opérer une remagnétisation des postes de transformations 90 .00 Volts situées dans les postes source de Longoni et Kawéni ».
 
Greve EDM
L’intersyndicale d’EDM, à l’origine d’un mouvement de grève depuis trois semaines, se défend d’être à l’origine de ces coupures. Or à différentes occasions, la direction a pointé du doigt l’intersyndicale. Une plainte contre X a par ailleurs été déposée. Des réunions de négociations ont eu lieu, mais à la dernière rencontre, l’intersyndicale aurait rompu les discussions et de manière unilatérale, selon la direction dans un autre communiqué en début de cette semaine. Or à en croire ce communiqué sur les 9 points portés sur la plateforme revendicative, un accord de fin e conflit aurait été transmis à l’intersyndicale ; des avancées ont été faites sur les 9 points. Mais désormais, chaque campe reste sur ses positions. En attendant ce ont les clients et plus globalement la population qui subit.

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live