Emmanuel Macron aux Mahorais : « mieux qu’un rattrapage, un territoire en avance »

président de la république
Emmanuel Macron
Le président de la République, Emmanuel Macron, le 28 février 2022 à l'Elysée. ©(LUDOVIC MARIN / AFP)
Le président candidat adresse une lettre aux Mahorais dans laquelle il fait le bilan de son action depuis 5 ans, et annonce quelques engagements s’il est réélu.

Le bilan d’Emmanuel Macron porte en premier lieu sur les efforts faits pour la sécurité : une « augmentation de 40% des effectifs de police depuis 2017 » est mise en avant. Sur la lutte contre l’immigration clandestine, « 100 000 personnes ont été reconduites à la frontière » sur cette même période. Le président vante également quelques acquis sociaux comme « l’application du code du travail depuis le 1er janvier 2018 ».

619f5fe4b617a_jon-101-5-id10413-800x532.jpg
Cité scolaire de Bandrélé ©Mayotte la 1ere

A propos de l’éducation,  il se félicite de  la création d’un rectorat de plein exercice et le « financement des écoles à 100% par l’Etat », compte tenu des maigres moyens des collectivités locales.

Enfin sur la santé, le président met au crédit de son bilan le nouvelle Agence Régionale de Santé qui ne dépend plus de celle de la Réunion, et l’ouverture de du nouvel hôpital de Petite-Terre.

Ouverture (inauguration) de l'hôpital de Pamandzi Martial Henry
Le centre de soins et d'accouchement Martial Henry. Sa construction a été financée grâce aux fonds européens. ©Abdérémane Saïd

Du côté des engagements, Emmanuel Macron insiste sur la lutte contre l’immigration clandestine

Le candidat annonce « des mesures radicales pour rendre ce territoire moins attractif aux étrangers : durcissement de l’accès à la nationalité française, lutte vigoureuse contre ceux qui profitent et emploient des clandestins ou participent à des fraudes documentaires ».

Cms-ContentHasMedia_18715212

Emmanuel Macron promet aussi « une diplomatie exigeante vis-à-vis des Comores »… « pour limiter les flux au départ d’Anjouan ». Un centre éducatif fermé pour les mineurs est annoncé. S’agissant infrastructures : « le projet de piste longue sera mené à son terme », le deuxième hôpital de Grande Terre également. Il souligne enfin « le soutien indéfectible de l’Etat pour les jeux des îles à Mayotte en 2027 ».

 « Le rattrapage doit être poursuivi » assure Emmanuel Macron,  « mais le destin de nos outremers ne se résume pas à reconstituer ou à reproduire le modèle hexagonal » écrit-il, « non le destin de Mayotte n’est pas de rattraper perpétuellement des retards, ma vision est celle d’un territoire en avance sur les défis de demain ».