Une enveloppe de 300 millions d’euros pour les aéroports français

transports
AEROPORT de mayotte
©Hassadi Razafitseheno
L’Etat au chevet des aéroports français avec une enveloppe de 300 millions d’euros. Une somme destinée à les aider pour faire face aux difficultés liées à la crise du Covid-19.
Des millions d’euros qui s’inscrivent dans le cadre du projet de loi de finance rectificative. Et c’est le ministère des transports qui s’en est fait l’écho. De quoi offrir un bol d’oxygène pour le secteur de l’aérien, un des plus impacté par cette crise sanitaire. Avec un trafic aérien quasiment à l’arrêt durant plusieurs semaines, bon nombre d’aéroports nationaux, se sont retrouvés dans l’impossibilité de financer les missions régaliennes de sûreté et de sécurité.
Aéroport de Mayotte
©Mayotte la 1ère

L’Union des aéroports de France a demandé à l’état d’assurer le coût de ces missions. C’est désormais chose faite avec cette aide. A cela s’ajoute le maintien du dispositif de chômage partiel qui permet de conserver les emplois ; un dispositif prolongé jusqu’en septembre prochain, un soulagement pour les acteurs concernés.
 

80% des salariés en chômage partiel


L’aéroport de Mayotte a subi de pleins de fouet la crise. 80% des salariés ont en chômage partiel, selon le directeur d’Edeis, société gestionnaire de l’aéroport de Mayotte. Aussi, les annonces du gouvernement constituent un vrai coup de pouce pour surmonter les conséquences désastreuses de la crise du Covid.
Même si la situation reste tendue pour cette année 2020,  aucun plan de licenciement n’est pour l’heure envisagé à l’aéroport de Mayotte assure le directeur. Une note d’espoir en attendant la reprise pleine et entière de l’activité aéroportuaire.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live