publicité

Essaim de séisme : les conclusions de la seconde campagne océanographique

Plusieurs chercheurs ont participé à une seconde campagne océanographique intitulée «MAYOBS2», du 11 au 17 juin 2019.
 

  • Mayotte la 1ere
  • Publié le , mis à jour le
Dans le cadre d’un programme de recherche financé par le ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’Innovation, le ministère de la Transition écologique et solidaire, le ministère de l’Intérieur, le ministère des Outre-mer et par les instituts scientifiques impliqués (IPGP - institut physique du globe de Paris, IPGS – institut physique du globe de Strasbourg, BRGM – bureau de recherches géologiques et minières, IFREMER - institut français de recherche pour l'exploitation de la mer), plusieurs chercheurs ont participé à une seconde campagne océanographique intitulée «MAYOBS2», du 11 au 17 juin 2019. Sous la responsabilité de Stephan Jorry de l’IFREMER, les scientifiques embarqués étaient :
  • IPGP : Romuald Daniel (IPGP/CNRS), Félix Leger, Eric Jacques, Philippe Kowalski (IPGP/CNRS), Anne Le Friant (IPGP/CNRS), Manon Bikert, Gaëlle Benatre
  • BRGM : Anne Lemoine, Fabien Paquet
  • IFREMER: Chastity Aiken, Sylvain Bermell, Charline Guérin, Pierre Guyavarch, Pascal Pelleau
    Les conclusions de la seconde campagne océanographique
Le but de cette nouvelle mission était de poursuivre les acquisitions de données suite aux récentes découvertes de la mission MAYOBS1 en procédant notamment à une nouvelle récupération et au redéploiement des sismomètres de fond de mer (OBS), à une nouvelle bathymétrie et à la mesure de la réflectivité sur les zones cartographiées au cours de MAYOBS1 (du 6 au 18 mai 2019), dans le but de détecter de possibles évolutions des reliefs sous-marins. Des prélèvements de roches et des observations des sorties de fluides sur la zone du volcan et de l’essaim sont venus compléter ces données.

L’analyse de données sismiques réalisée à bord confirme une localisation toujours relativement profonde des séismes (entre 25 et 50km de profondeur), avec un essaim principal qui se confirme à environ 10km à l’est de Petite-Terre. Le redéploiement des OBS a été effectué en fin de mission à l’exception d’un OBS qui a montré un problème d’enregistrement de données et qui doit être réparé à terre avant d’être remis à l’eau.

Les levés bathymétriques réalisés au-dessus du nouveau volcan ont montré que sa taille n’avait pas évolué depuis la campagne MAYOBS 1 il y a un mois. En outre, au sud de ce volcan, un nouveau relief a été identifié. Cette nouvelle zone d’activité volcanique s’étend sur une surface couvrant plus de 8 km² et sa hauteur varie de 25 à 75 mètres (figures A, B, C et D). Que ce soit sur la zone de l’essaim principal ou du volcan, les nouveaux levés ont confirmé la présence de panaches visibles dans les colonnes d’eau mais n’atteignant pas la surface.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play