Faïd Souhaïli : un journaliste pétri de talent nous a quittés

décès
Faïd Souhaili
Faïd Souhaili, journaliste Mayotte la 1ère, disparu le 14 août 2022 ©Mayotte la 1ère
Réveil difficile ce dimanche pour Mayotte la 1ère après l’annonce du décès de Faïd Souhaïli, journaliste, à l’âge de 42 ans. Faïd était l’incarnation de la bienveillance et de la douceur.

Homme de terrain, Faïd Souhaïli est connu pour être journaliste mais aussi un homme impliqué au quotidien auprès des jeunes dans le sport. Journaliste d’abord dans la presse écrite durant plusieurs années, Faïd a aiguisé sa plume sur bon nombre de sujets. Politiques, sports, social, les thématiques aussi diverses n’avaient aucun secret pour lui. Une tête bien pleine pour celui qui aurait fêté ses 43 ans le 4 novembre prochain.


Il donnait souvent l’impression d’être ailleurs, d’être détaché de tout, mais que nenni, Faïd Souhaïli était de ceux qui savaient observer, écouter puis donner son avis s’il le jugeait nécessaire. En tant que journaliste, il a collaboré avec différents médias, presse écrite et télé. Il a été fixeur pour des équipes venues en tournage de reportage à Mayotte ; ce fut le cas en septembre 2021 pour le tournage de la série « Des volcans et des hommes pour la chaine Arte. Toujours en tant que fixeur, il a collaboré pour TF1 et le magazine 7 à 8, France Ô, la chaine publique allemande ZDF.


C’est surtout au sein de Mayotte Hebdo que Faïd, un amoureux des mots a pu exercer en tant que simple journaliste, puis il y a été rédacteur en chef.
Faid a rejoint la rédaction de Mayotte la 1ère en 2014 où il a travaillé pour les trois médias : télé, radio et internet. Il a animé diverses émissions, Place publique, Zakwéli et « l’invité de la semaine. Il venait de signer son CDI en février et avait des projets plein la tête pour la rentrée sportive.


Engagé dans le monde sportif, il a entrainé plusieurs jeunes footballeurs dans des clubs locaux. Il est le fondateur des Trophées du Sportif de l’année. Le monde sportif local lui doit beaucoup, car depuis près 13 ans, les acteurs du monde sportif sont visibles à travers ce rendez-vous annuel qui les récompense. 
Parfaitement bilingue et féru de voyages, Faïd Souhaïli a parcouru le monde, de l’Indonésie à l’Australie, en passant par le Canada où il a d’ailleurs effectué une année d’études au sein de l’université de Montréal. 

Même dans les moments où les résultats des sportifs mahorais n’étaient pas des meilleurs, Faïd savait écrire l’espérance qu’il plaçait en la jeunesse sportive de Mayotte, il savait dire l’attente confiante qu’on peut tous avoir pour l’avenir de ce département. Le départ de Faïd représente la perte d’un des meilleurs avocats de la jeunesse mahoraise.

Hakime Ali Saïd, le Directeur de Mayotte la 1ère

Les hommages vont au-delà du cercle médiatique mahorais. Le club de foot de M'tsapéré, par exemple, a exprimé sa tristesse ce matin sur les réseaux sociaux, Faïd Souhaili étant le frère du secrétaire adjoint de l'équipe. 

Journaliste reconnu par ses pairs, [qui] a couvert de nombreux événements et projets de la ville avec professionnalisme. C’est une perte immense pour Mayotte et la communauté journalistique.

La ville de Mamoudzou

De nombreux collègues et amis ont tenu à lui rendre hommage ce matin, après l'annonce de sa mort. 

Nous pensons à toi, à ton sourire, à ta gentillesse, à ton professionnalisme qui ont été tes meilleures cartes de visite,

s'est ému un journaliste de Mayotte La 1ère sur Facebook.

Le personnel de Mayotte la 1ère gardera de Faïd Souhaili un souvenir d’un homme intègre, droit avec un grand cœur et présente ses condoléances à sa famille. 

Adieu Faïd.