Flambée des prix du carburant, syndicats et responsables politiques appellent à la mise en place de mesures d’accompagnement pour tous

consommation
Essence, carburants
Depuis vendredi 1er juillet, vous n’avez pas manqué de noter la forte augmentation des prix des carburants à la pompe. Le litre du sans plomb vous coute 1,97 euros, soit une augmentation de 16 centimes. Le gazole augmente est en hausse de 15 centimes soit 1,77 euros le litre. Ces hausses touchent tout le monde, de l’automobiliste lambda aux entreprises. Il faut des mesures d’accompagnement selon les syndicats.

Les prix des carburants à Mayotte frôlent les 2 euros le litre avec le maintien de l’aide exceptionnelle de 15 centimes de l’Etat. Sans cela, la barre symbolique des 2 euros serait largement dépassée pour le sans plomb notamment.

Une hausse record à Mayotte qui en inquiète plus d’un. En effet, cela touche toutes les couches sociales de Mayotte, en l’absence de transports en commun. Puis il y a les personnes aux revenus modestes, ou encore les entreprises, obligées de trouver des solutions. Les chauffeurs disent subir une situation hors de contrôle.

« C’est vraiment difficile ; faire le taxi ne rapporte plus, le client se fait rare, mais nous n’avons pas le choix. Même à 2 euros le litre, nous serons obligés de faire le plein pour travailler »,

explique un chauffeur de taxi à Mamoudzou.
Taxi
©Mayotte la 1ere

Pour certains élus dont l’ancien président du conseil départemental et actuel conseiller départemental de Pamandzi, la révision des revenus est impérative ; notamment pour les personnes sans-emploi. Daniel Zaïdani pointe l’inégalité de traitement dans les prestations sociales entre Mayotte et le reste du territoire français.

« Quand la vie est chère et quand l’inflation frappe la France, elle frappe avant tout la France d’en bas qu’est Mayotte »

explique l’élu.

Pour les syndicats, il faut des actions concrètes, comme la révision des taxes de carburant et l’alignement des mesures d’accompagnement des salariés à l’instar de ce qui se fait dans les autres départements de France. Ces mises en place permettront d’améliorer un peu le pouvoir d’achat. «Il faut donc une aide conséquente pour les salariés de Mayotte» pour le secrétaire départementale de la CGT-Ma Salim Nahouda.

Son homologue de l’UDFO ne dit pas autre chose, 

« nous allons nous réunir, et saisir le préfet et le gouvernement afin de trouver de réelles solutions pour la panier de la ménagère à Mayotte. Il est temps que tout cela change. Trop c’est trop »

martèle Arkaddine Absoul-Wassion.

Station essence à Kaweni
Les files d'attente sont aussi longues pour se fournir en pétrole lampant. ©Mayotte la 1ère

La crainte de nouvelles hausses est plus que palpable, d’autant qu’à Mayotte, les prix sont supérieurs à ceux pratiqués à La Réunion. Sur place le sans plomb coute par exemple, le sans plomb vous coutera 1,97 euros le litre 1,94 euros le litre, et le gazole est affiché à 1,64 euros le litre. Plus marquant encore, la bouteille de gaz est vendue à 21,88 euros contre 27 euros à Mayotte, moins 1 euros par rapport au mois de juin. A noter aussi qu’à Mayotte, le marché des carburants est détenu par une seule société.

Pour rappel les prix des carburants en cours sont les suivants :

-le sans plomb vous coute 1,97 euros

- le gazole: 1,77 euros

-le pétrole lampant: 1,45 euros

- le mélange détaxé:1,46 euros

-le GO Marine: 1,39.

-la bouteille de gaz : 27 euros

Des augmentations qui s’expliquent par le contexte international difficile notamment la guerre en Ukraine.