publicité

Les freins au développement d’une culture intensive du manioc à Mayotte

Le manioc est la deuxième production agricole de Mayotte derrière la banane sur les parcelles familiales. Le tubercule est cultivé pour la consommation locale. Mayotte compte 17 variétés.

  • Par Chamsudine Ali
  • Publié le
C’est un met traditionnel très populaire. Le manioc est consommé, bouilli, frit ou grillé. Il est très recherché avec la banane, par les fameuses « mamas brochittis » qui tiennent la restauration de rue.
Pendant les manifestations gastronomiques locales, les plats à base de maniocs occupent une place de choix. Enfin, il est difficile d’imaginer un repas de rupture du jeûne du ramadan sans manioc. C’est en ce moment qu’il est planté pour profiter de l’abondance des pluies.
Mais le manioc peut être affecté par des maladies :

-La mosaïque africaine du manioc, une pathologie virale qui ravage les plants de manioc et réduit considérablement les rendements.

-La striure brune, une infection virale qui induit une pathologie spécifique

-La bactériose vasculaire du manioc qui s’attaque à son développement ce qui limite sa production et donc provoque une perte de rendement.

Le cultivateurs mahorais ont rencontré des techniciens mais ils reconnaissent que leurs difficultés du moment sont plus basiques; l'accès à leurs parcelles et l'irrigation.
Reportage Yasmine Djaffar


Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play