Grève nationale, Mayotte suit le mouvement

social
Mouvement de grève chez Electricité de Mayotte
Mouvement de grève chez Electricité de Mayotte ©Abderemane Said
Ce jeudi 29 septembre, la CGT a lancé un appel pour une grève nationale. À Mayotte, la CGTMA et la SNUIPP notamment ont répondu présent. Ils ont profité pour mettre en avant leurs revendications en rapport avec le contexte chaud bouillant à Mayotte.

Si cet appel à la grève n'a pas été suivi à l'unanimité, 2 groupes distincts ont manifesté pour leurs droits: la CGTMA et la SNUIPP.
Les premiers cités se sont rassemblés à la place de la République avant de faire quelques tours symboliques au rond point vers la place Zakia Madi et finir au Conseil Départemental. 

Tant que tu n'es pas arrivé, tu ne peux pas t'arrêter de pagailler


Madame Madi Moidjoumoi de la CGTMA nous offre cette belle expression pour souligner qu'ils ne peuvent se permettre de relâcher leurs efforts tant que leurs revendications ne seront pas entendus. 

  • L'augmentation salaire
  • La Retraite 60 ans 
  • La Convention collective 
  • Le respect du droit de travail 

Font parties des thèmes abordés. Mais aussi la convention de la sécurité sociale qui n'est pas mise en place ( par exemple, les pères n'ont pas 24 jours de congé paternité à Mayotte, comme c'est censé être le cas partout) 


La SNUIPP elle, s'est déplacée de la préfecture au rectorat de Mayotte.
S'ils s'accordent avec la CGTMA pour quelques thèmes comme la retraite à 60 ans et le droit du travail, ils rentrent plus en détail dans un thème particulier : l'augmentation du salaire et le meilleur traitement des fonctionnaires. 

Le ministre de l'éducation nationale n'est pas venu à Mayotte pour insécurité, nous travaillons dans ce même climat d'insécurité tous les jours !

Mr Anssiffoudine PORT SAID co-secrétaire de la FSU Mayotte

insiste que la violence qui sévit continuellement dans le territoire doit encourager une augmentation de salaire. 

Ansufoudine PORT SAID


Henri Nouri secrétaire départemental de la FSU réagit également:
"L'augmentation du salaire doit pouvoir suivre l'inflation. Sachant que même les promesses d'augmentation de 10% du salaire n'ont pas été respectées, nous aimerions avoir des réponses du ministère de l'éducation nationale" 

Le secrétaire départemental du SNES- FSU, Henri Nouri dans Zakweli
©Mayotte la 1ere


"300 euros d'augmentation pour tous les enseignants peu importe leur catégorie" 
Pour Rivomalala Rakotondravelo tous les enseignants étaient visés par l'augmentation que ce soit un enseignant du 1er ou du 2nd degré. 

Rivo Rakotondravelo, secrétaire du syndicat enseignant SNUI-FSU
Rivo Rakotondravelo, secrétaire du syndicat enseignant SNUI-FSU ©Mayotte la 1ere