Henri Ahmed Saïd Salim et Abouchirou Soultoini sportifs de la décennie

les trophées du sport
Cérémonie sportifs de la décennie
Aboubacar Madi, Anli Oireau Madi, Henri Ahmed Saïd Salime et Mohtar Madi Ali Johnny entourent le président du CROS de Mayotte Madi Vita (en chemise blanche). ©Faïd Souhaïli

La Covid-19 a fortement perturbé les compétions sportives en 2020. La Somapresse a donc décidé de faire une rétrospective sur les 10 années passées et récompenser les acteurs sportifs. Le basketteur Henri Ahmed Saïd Salim et la handballeuse Abouchirou Soultoini ont été élus sportifs de la décennie.

Henri Ahmed Saïd Salime, basketteur au Vautour Club de Labattoir et Abouchirou Soultoini, handballeuse à l'ASC Tsingoni illustrent bien la longévité et l'excellence dans le sport mahorais. Leur carrière de joueur est plus proche de la fin que du début et cela fait plus de 20 ans qu'ils empilent les titres ici à Mayotte, et même au-delà. Pas étonnant qu'ils aient été sacrés sportif et sportive de la décennie.

C'est une fierté, c'est la reconnaissance de ce que nous faisons tous les week-ends en tant que joueuses, arbitres, dirigeantes, éducatrices. Je demande aux mamans de laisser leurs filles faire du sport, c'est très important. Ce sont elles qui prendront la relève demain.

Abouchirou Soultoini, sportive de la décennie

Cérémonie sportif de la décennie
Abouchirou Soultoini (avec le trophée en main), sportive de la décennie, entourée de ses proches, notamment Soultoini Ali, lanceur de javelot (à gauche), Anli Oireau Madi (en costume) et Yasmina Saïndou, sa soeur. ©Faïd Souhaïli

A chaque fois, je suis nommé pour le sportif de l'année. Mais je ne l'avais jamais eu et cette année, je me suis dit, j'y vais quand même. Et voilà, Dieu merci, je l'ai eu pour les 10 ans passés, je suis très content. Et tous les souvenirs remontent, la Nationale 3 en Guadeloupe, les médailles d'argent aux jeux des îles en 2011 et 2019.

Henri Ahmed Saïd Salim, sportif de la décennie

Cérémonie sportif de la décennie
Henri, sportif de la décennie avec Daoulab Ali Charif, président du Basket Club de Mtsapéré, équipe masculine de la décennie. ©Faïd Souhaïli

Cette cérémonie est une première. D'habitude, la Somparesse et Mayotte la 1ère organisent tous les ans l'élection des sportifs de l'année. Mais la pandémie de Covid-19 a tout chamboulé. En 2020, il y a eu très peu de compétitions, il était donc difficile de faire une élection alors que certaines disciplines n'ont même pas pu organiser de compétitions.

Mais en même temps, nous étions tous unanimes sur le fait qu’il fallait trouver une alternative : continuer d’une manière ou d’une autre, à promouvoir l’excellence sportive mahoraise.
La Somapresse possède des archives sport remontant aux années 1980 ! Et sur la dernière décennie, nous avons encore plus de détails sur les performances sportives des uns et des autres grâce au travail mené par nos journalistes dans le cadre de l’élection du Sportif de l’année.
Nous disposions de tous les éléments pour proposer l’organisation d’un tel événement.

Nassem Zidini, chargé de l'événementiel à la Somapresse

 

Cette année, en raison des contraintes sanitaires, l'événement a été organisé en petit comité. En revanche, les entractes culturels ont été maintenus, avec notamment la présence du chanteur Baco. Et la majorité des nommés ont apprécié cette mise en avant de leur travail.

Je n'y m'y attendais pas. Je suis moi-même très surpris puisque sur ces 10 dernières années, je n'ai entraîné que 4 ans. J'imagine ce que cela aurait pu être si le stade de Kavani n'avait pas été en travaux. Des Hafidhou, des Jeannot, des Myriam, des Saïd Omar, il y en a plein les rues !

Sébastien Synave, entraîneur de la décennie

Cérémonie sportif de la décennie
Sébastien Synave, entraîneur de la décennie ©Faïd Souhaïli

Celui-ci a permis notamment à Jeannot Bacar de participer à des championnats du monde, à Hafidhou Attoumani de monter sur le podium du championnat de France jeunes sur 400 m et à Myriam Mlazahahe d'obtenir une sélection dans le relais de l'équipe de France 4 x 400 m chez les jeunes également.

Dans la catégorie des dirigeants, c'est Sébastien Rière qui a été élu. Il a fait venir l'équipe de France de rugby en 2017, a structuré le comité territorial et depuis quelques années, les jeunes mahorais brillent au pôle espoirs de La Réunion, voire au-delà, notamment avec Itissame Soulaïmana qui évolue en Elite 1 féminine à Bobigny. Et c'est avec le sentiment du devoir accompli qu'il s'apprête à quitter Mayotte.

J'ai des problèmes de santé qui ne permettent plus de rester en permanence ici. Mais je reviendrai de temps en temps, je vais rester au comité de rugby et aider, même en étant en métropole.
Ce trophée est le résultat de plus de 20 ans d'engagement pour le rugby à Mayotte. Il faut savoir laisser sa place à des personnes qui vont donner de l'allant à la discipline.
Et ce soir, j'ai une pensée particulière aux bénévoles qui m'accompagnaient quand j'avais 10 ans. Ils étaient là tous les week-ends, ils ne comptaient pas leur temps. Et sans bénévoles, il n'y a pas de sport. Je donne à mon tour ce que les autres m'ont donné.

Sébastien Rière, ancien président du comité de rugby de Mayotte et ancien vice-président de la FFR, chargé de l'Outremer

Cérémonie sportif de la décennie
Sébastien Rière au côté de son épouse Stéphanie. Celle-ci a présidé durant de nombreuses années le Tennis Club de Koropa et a participé à deux Raid Amazone, avec une 2e place en 2010 à Mayotte. ©Faïd Souhaïli

La cérémonie a également récompensé les meilleurs sportifs mahorais évoluant dans l'Hexagone. Chez les hommes, c'est l'ancien footballeur Toifilou Maoulida qui a été récompensé. Et chez les dames, c'est Jeaninne Assani Issouf, la triple sauteuse de l'équipe de France qui a reçu le trophée. Et un prix spécial a été décerné par la MDPH au Centre multisports de Mroalé, pour ses activités proposés aux personnes en situation de handicap.
Avec cette cérémonie, la Somapresse et Mayotte la 1ère ont souhaité célébrer le sport au moment-même où les compétitions reprennent. Et tout le monde espère qu'il y aura bien une édition pour récompenser les meilleurs sportifs de l'année 2021. 

 

Le palmarès du sportif de la décennie
  • Sportif de la décennie : Henri Ahmed Saïd Salim (Vautour Club de Labattoir, basket)
  • Sportive de la décennie : Abouchirou Soultoini (ASC Tsingoni, handball)
  • Mahopolitain de la décennie : Toifilou Maoulida (football)
  • Mahopolitaine de la décennie : Jeaninne Assani Issouf (Limoges, athlétisme)
  • Dirigeant de la décennie : Sébastien Rière (Comité de rugby)
  • Entraîneur de la décennie : Sébastien Synave (Racing Club de Mamaoudzou, athlétisme)
  • Equipe masculine de la décennie : Basket Club de Mtsapéré
  • Equipe féminine de la décennie : Combani Handball Club
  • Prix spécial de la MDPH : Centre multisports de Mroalé (sports de combat et arts martiaux)