Il y a un an, Mayotte était confinée pour la première fois…

coronavirus
chm

Il y a un an, Mayotte était confinée pour la première fois; un confinement national décidé par Emmanuel Macron la veille, pour 15 jours, afin de limiter la propagation du coronavirus sur l’ensemble du territoire Outre-mer compris.

Dans les administrations, les entreprises, les écoles, c’était le branle-bas de combat pour poursuivre les activités tout en restant confiné. Durant les deux premières semaines, la situation sanitaire était plutôt calme, le contraire de ce que certains spécialistes prédisaient alors au début de la pandémie. On craignait le pire pour Mayotte. Le département voisin de La Réunion enregistrait déjà des dizaines de cas avérés, quand Mayotte en comptait encore moins de cinq au soir du 17 mars (3 cas selon l’ARS).

Avec le confinement, fini les cérémonies de mariages "manzaraka", les voulé, les prières collectives et les allers retours…

Votre vie avant le confinement…certains s’en souviennent ; entre nostalgie et fatalisme, vous vous racontez. Les témoignages pleuvent sur les réseaux sociaux notamment sur la page Facebook de Mayotte la 1ère.

A quoi ressemblait votre vie avant le coronavirus il y a un an ?

« Ah j'avais tellement de chance pour mes études, ça évoluait tranquillement. Depuis l'apparition de ce maudit virus je suis coincé jusqu'à présent. Mémoire retardé, la vie est trop chère. Enfermé toujours jusqu'à présent »…

Soidiki Ahamadi

 

« Moi c'est tout le monde Ramadan je mange dans ma famille ensemble la prière de famille la prière de tous les musulmans à la mosquée pendant le pré du mois de Ramadan »…

Salim Moubarack Hadj

 

« J'avais la liberté de circuler sans contraintes avec le covid et d'embrasser ses proches et surtout de voyager en toute liberté ».....

Madjalika Abdoul Karim

 

Je pouvais voyager tranquillement…

Fati Ridjali

 

Et alors que le reste du territoire était déconfiné le 11 mai 2020, Mayotte est encore restée sous cloche pendant plusieurs semaines.

Multiplication des missions en renforts sanitaires

Des témoignages qui en disent long sur l’absence de vie sociale depuis une année pleine maintenant. Entre temps, Mayotte a connu, des couvre-feux, un deuxième confinement ; le déploiement de l’ESCRIM et de la réserve sanitaire, de la réserve sanitaire des armées, l’ouverture du site du CHM à Pamandzi pour ouvrir davantage de lits, la multiplication des évacuations sanitaires; plusieurs dispositifs pour désengorger le CHM saturé avec l’augmentation des contaminations (jusqu’à plus de 1600 cas pour 100.000 habitants dans certaines communes en février 2021) et des hospitalisations.

chm
©Mayotte la 1ere

Pour rappel, en temps normal, hors pandémie le service de réanimation ne compte que 16 lits. Le nombre de victimes augmente jusqu’à dépasser les 100. Le variant sud-africain, majoritaire à Mayotte, aura fait beaucoup plus de victimes que lors de la première vague l’année dernière. Le deuxième confinement est annoncé pour le 5 février en raison de l’explosion des cas avérés et du taux d’incidence élevé.

escrim

 

Le 25 janvier 2021: début de la campagne de vaccination

Tout comme en métropole, les autorités appellent au respect des gestes barrières et au port du masque ; la campagne de vaccination est lancée à grand renfort de communication. Elle débute le 25 janvier dans l’île aux parfums avec un patient de marque, le docteur Martial Henry.

Première vaccination anti-Covid 19 à Mayotte
Il est le premier docteur mahorais . Sorti de la faculté de médecine de Paris en 1963, Martial Henry est aujourd'hui le premier vacciné contre la Covid 19 à Mayotte. ©Hachim SAID HACHIM

Le déconfinement, le deuxième a eu lieu le 15 mars 2021 avec la reprise de toutes les activités éducatives, économiques ; une mesure qui est attendue que crainte par la population ; la peur de voir les cas de contamination repartir à la hausse avec le retour des enfants à l’école.

5 nouveaux décès sont à déplorer

Un triste anniversaire marqué par cinq nouveaux décès liés au coronavirus, portant désormais au soir du 17 mars 2021, le nombre total de décès des suites du coronavirus à 142 depuis le début de l'épidémie. Ces cinq derniers décès ont eu lieu à La Réunion (évacuations sanitaires).