Insécurité : Les élus montent au créneau

département
Conseil départemental de Mayotte
Conseil départemental de Mayotte ©MARC ALLARIA
Une partie de la classe politique se dit alarmée par la flambée de violence qui touche l'île. Depuis plusieurs jours, les groupes armés multiplient les attaques sans réponse réelle des autorités. Les réunions politiques s'enchaînent mais pour quels résultats ?

Ils ont décidé de se réunir ce lundi matin. Des conseillers départementaux  marqués par une matinée de barrages au nord de l'île. 
Autour de la table Abdoul Kamardine conseiller de Mtsamboro, Madi Velou en charge de l'action sociale et d'autres lassés de voir les jeunes caillassés et traumatisés, sur le chemin de l'école.

Des échanges qui ont aboutis sur une volonté ferme de demander des comptes aux associations financées par le département pour lutter contre la délinquance.  C'est le cas de Mlezi Maore, principal acteur en charge de la prévention de la délinquance. 
Chaque année des centaines de milliers d'euros sont dépensés par la collectivité pour financer ces actions, mais difficile de parler de résultats en l'absence de chiffres . Et surtout face à la hausse exponentielles de l'insécurité. 

Le département souhaite aussi amplifier la politique de reconquête de ses terres

decasage caro bolé

Autre mesure sur laquelle les conseillers départementaux souhaitent contre-attaquer, les decasages et la reprise du foncier squatté. Car pour certains détracteurs le Département est le  logeur principal des délinquants du territoire. Une accusation qui repose sur l'incapacité des élus à maîtriser le foncier de la collectivité. Beaucoup de bandes armées vivent ainsi illégalement sur des parcelles du Conseil départemental.  

Demain matin, toute la classe politique de Mayotte se retrouvera à la mairie de Mamoudzou. Pour quelle action ? 
Jusqu'ici aucun de leur appel ne semble avoir été pris au sérieux par l'Etat. Ces élus devront faire preuve d'une détermination nouvelle pour contraindre le gouvernement à mener une politique coup de poing contre les bandes armées.

Abdoul Kamardine conseiller départemental du canton Mtsamboro était l'invité du journal