L'actualité régionale 10 Février

océan indien
Tests PCR comores

COMORES

La ministre de la santé annonce que la situation épidémiologique s'améliore

La ministre comorienne de la santé Loub Yakout Zaidou estime que l’épidémie marque le pas dans les trois îles : Grande Comore, Anjouan et Mohéli... d’où était partie la flambée mortelle du variant sud-africain du Coronavirus. La première vague l’année dernière avait fait 7 morts, la deuxième, qui n’est pas finie, a déjà tué 105 personnes. Sur les trois hôpitaux, la situation s’améliore dit la ministre. Mais il ne faut pas baisser la garde pour autant, les autorités vont plancher sur une grande campagne de communication pour que la population intègre des gestes barrières, complètement abandonnés ces derniers mois. Il faudra aussi obtenir plus de tests rapides. Pas un mot sur les vaccins en revanche, les Comores ne sont pas encore passées à cette étape.

 

 

MADAGASCAR

"Toute manifestation politique est interdite à Antananarivo" décide le préfet de police de la capitale malgache

Les autorités veulent donner un coup d’arrêt aux vélléités de l’opposition d’organiser une nouvelle manifestation le week-end prochain. Samedi dernier, les forces de l’ordre s’étaient déployées en grand nombre pour bloquer la circulation, entravant ainsi « l’excursion » organisée par les partisans de l’ancien président Ravalomanana. Le camp Ravalomanana est très remonté en ce moment et vise ni plus ni moins à chasser Andry Rajoelina du pouvoir par la rue, comme cela a souvent été le cas à Madagascar. C’est la raison pour laquelle pouvoir présidentiel verrouille autant qu’il peut les médias favorables à l’ancien président. Sa résidence est placée sous surveillance en permanence. Les élus du TIM, le parti de Ravalomanana tiennent des propos de plus en plus insurrectionnels pour faire monter la pression.

 

 

MAURICE

L’opposition annonce une manifestation samedi 13 février pour exiger  le départ du premier ministre

Les leaders des différents partis de l’opposition mauricienne se sont rassemblés hier pour annoncer une manifestation ce samedi 13 février à Port Louis. Paul Béranger, Navin Rangoolam, et Arvin Boolel,  leader de l’opposition (qui est un statut officiel). On a remarqué aussi la présence de l’activiste Bruno Laurette, très en pointe sur l’environnement depuis le naufrage du Wakashio. Les opposants veulent surfer sur le mécontentement des mauriciens aggravé par la crise économique due au Covid. « Il ne s’agit pas pour nous seulement de faire reculer le régime Jugnauth, mais surtout de réclamer le départ de ce gouvernement » a déclaré Arvin Boolel. Paul Bérenger a souligné lui l’union de toutes les forces politiques et de la société civile, « une première à Maurice », dit le leader du MMM.

 

 

 

SEYCHELLES

La Chine est toujours très active sur la scène diplomatique dans la région, le dernier cadeau en date est pour les Seychelles

L’ambassadrice de Chine aux Seychelles a signé un chèque pour l’équivalent de 6 millions d’euros remis au ministre seychellois des affaires étrangères. Déjà le mois dernier, un ministre chinois était passé par là en laissant un chèque de 10 millions. Les chinois apportent aussi leur vaccin Sinopharm et se disent prêts à soutenir tous les projets de développement des Seychelles. C’est la course avec l’Inde, qui, elle aussi, se montre généreuse envers tous les pays de la région, notamment en livrant des quantités importantes de doses de vaccin. L’Océan Indien est une zone de conquête pour ces deux puissances à coups de cadeau, mais aussi d’installations militaires.