L'actualité régionale 11 Janvier

océan indien
Epidémie Covid-19 Mohéli
Les infrastructures hospitalières de Mohéli sont saturées. ©Mohéli Matin

COMORES

 A Moheli, on compte 7 nouveaux décès de l’épidémie de Covid pendant le week-end, selon le directeur de la Santé

Le directeur général de la santé a précisé dans un communiqué publié dimanche que deux femmes âgées de 74 et 82 ans sont décédées à Mohéli, et 5 hommes dont le plus âgé avait 82 ans, et le plus jeune 42 ans. « Ils ont bénéficié d’un enterrement digne et sécurisé conforme au plan national de riposte » précise l’autorité sanitaire. Par ailleurs, il est demandé aux comoriens d’ignorer les « Fake news » et ne pas partager les rumeurs.

De son côté la ministre de la santé Loub Yacout Zaidou, dans une interview publiée vendredi dans « Al-Watwan », reconnait qu’il est difficile d’empêcher les déplacements de Mohéli vers les autres îles. Selon elle, mercredi dernier, 29 personnes ont été interceptées le long des côtes de la Grande Comore. Elles ont été placées en quarantaine à l’hôpital de Samba. « Si les autres îles venaient à être contaminées, ce serait catastrophique, nous devons prendre garde ». La ministre déplore un relâchement des gestes barrières. « Si la maladie continues sur cette lancée, il y aura un rebond des cas, et ce sera très grave pour les Comores ». Le virus sud-africain aurait fait son entrée à Mohéli. Pour le confirmer, il faut un séquençage du virus. Les Comores ne sont pas équipées pour le faire. La ministre affirme que des prélèvements vont être envoyés prochainement au Kenya pour analyse.

Le procureur de la République des Comores annonce des arrestations de personnes voulant renverser le régime

Lors d’une conférence de presse, le procureur Mohamed Abdou a dénoncé un complot mené par des activistes, membres de la diaspora, depuis la France. Selon lui, d’importantes sommes d’argent ont été acheminées dans le pays pour recruter des jeunes, louer des camions pour les transporter vers Moroni, et provoquer du désordre dans la capitale. Le procureur a expliqué que le but était de provoquer une insurrection violente à partir de la nuit de samedi à dimanche : « ils voulaient pousser l’armée à tuer, une fois qu’il y aurait eu un, deux ,ou trois décès ce serait parti… »

Le procureur n’a pas précisé le nombre des personnes arrêtées. « Je suis au courant jusqu’aux petits détails de ce complot » dit-il. Plusieurs personnes ont été placées en garde et d’autres sont activement recherchées.

 

MAURICE - SEYCHELLES

Les Mauriciens et les Seychellois n’ont plus le droit d’aller en Angleterre, le pays veut se prémunir de la variante sud-africaine du virus

Maurice et les Seychelles ont été retirés de la « safe list » - la liste des pays sûrs - établie par les autorités sanitaires britanniques. Seules les personnes de nationalité britannique venant de ces pays auront le droit d’entrer, moyennant une quarantaine. Pour les autres, l’entrée en Grande Bretagne est interdite pour au moins deux semaines. Les britanniques considèrent qu’il y a beaucoup de liaisons entre Maurice, les Seychelles et l’Afrique du Sud, et donc un risque d’introduction de la variante sud-africaine du virus, alors que le pays est déjà aux prises avec le variant anglais déjà très contagieux.

 

MADAGASCAR

Une première femme malgache a été vaccinée contre la Covid… pas à Madagascar, mais aux Etats-Unis

Elle s’appelle Stéphanie, elle a les honneurs de la presse. Le journal « L’express de Madagascar » la présente recevant sa première injection dans un hôpital du Maryland près de Washington. Stéphanie y travaille comme infirmière. Elle explique : « Je n’ai pas hésité une seule seconde. J’ai vu trop de patients mourir du Coronavirus en un an. C’est malheureux de les voir lutter seuls contre la maladie dans des salles d’isolement. Aucun membre de leur famille ne peut leur rendre visite…»

La jeune infirmière attend maintenant la deuxième dose, alors que dans son pays d’origine, Madagascar, rien n’est encore décidé concernant la vaccination.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live