L'actualité régionale 14 Avril

océan indien
Mutsamudu, Anjouan
Mutsamudu, île d'Anjouan ©Bruno Minas

COMORES

Le ministre de l’intérieur présente ses condoléances à la famille du militaire tué lors d’un interrogatoire, et il promet des sanctions sévères

Le ministre Mohamed Daoudou s’exprime dans une interview à la Gazette des Comores. Il assure que  les responsables « civils ou militaires de la mort de l’ancien officier Hakim Said Bapale seront punis conformément à la loi ». La semaine dernière ce major à la retraite a été détenu dans un camp militaire d’Anjouan et interrogé dans le cadre d’une enquête sur une supposée tentative de putsch. Il est mort au cours de cet interrogatoire et son corps enterré à la hâte. Le ministre tient à présenter ses condoléances et fait part de sa profonde indignation. En même temps il appelle au calme et assure la population que » justice sera rendue ». Le ministre met en garde contre toute récupération de cette affaire par l’opposition : « aucune manœuvre de déstabilisation ne sera tolérée » dit-il. Hier à Moroni, un porte parole de l’opposition, Abdourazak Razida, a dénoncé un « assassinat » et  demandé un « positionnement clair » des autorités religieuses.

 

 

MADAGASCAR

Une enquête révèle que  les trois quarts des malgaches souhaiteraient se faire vacciner contre le Coronavirus. La proportion est encore plus grande chez les personnes âgées

Le monde est ainsi fait : dans les pays où les vaccins sont disponibles on trouve beaucoup de gens qui n’en veulent pas pour des tas de mauvaises raisons. A l’inverse, là où les vaccins n’arrivent pas, on espère ardemment en bénéficier. C’est le cas à Madagascar où l’ONG Transparency International a produit un sondage sérieux sur un échantillon de plus de 1700 personnes, dans la région de Tana. Il en ressort que 76% des plus de 18 ans souhaitent se faire vacciner. La proportion monte à 80% chez les plus de 50 ans. Ce sondage est utile car il permet de prévoir qu’il y aura des files d’attente, et que les autorités doivent s’organiser en conséquence. On ne sait toujours pas quand sera donné le coup d’envoi. Le président Andry Rajoelina a dit qu’il y aura deux vaccins proposés. D’après les indiscrétions publiées dans la presse, la préférence irait vers le russe Spoutnik et l’américain Moderna. Le temps presse car la maladie fait des ravages dans la grande-île.

 

 

MAURICE

Les policiers mauriciens n’ont pas de quoi s’ennuyer avec l’épidémie et le confinement : ils n’ont jamais autant distribué d’amendes

Des prunes qui tombent à tout moment sans prévenir. Rien que dans la journée de lundi, 100 personnes ont été verbalisées pour non port du masque. Parfois ça tourne mal comme ce chauffeur de taxi de Port-Louis, exaspéré, qui a tordu le bras d’une policière et s’est retrouvé au poste. Les réfractaires au masque ne sont pas les seules cibles de la police : il y a aussi les commerçants qui augmentent exagérément leurs prix ou qui  trichent sur le poids des fruits et légumes. Pas loin de 1000 PV ont déjà été dressés contre des commerçants qui abusent. Les policiers font aussi la chasse aux vendeurs de fruits et légumes volés. Un phénomène qui s’est considérablement aggravé. C’est un signe de crise. Hier un planteur s’est fait dérober 125 kilos de tomates.

 

 

 

SRI-LANKA

Une histoire pas banale: Miss Monde 2020 a été placée en garde à vue, libérée sous caution et sera jugée la semaine prochaine pour violences à l’encontre d’une autre miss

L’affaire fait les bonnes pages de la presse people. Il s’agit d’un crêpage de chignon au sens littéral du terme. Voici l’histoire : il y a quelques jours on procédait à l’élection de miss Sri Lanka, Le concours était honoré par la présence de Miss Monde 2020, qui est elle-même Sri Lankaise. Tout allait bien jusqu’au moment où on a désigné la gagnante, et là Miss Monde a piqué une grosse colère en rappelant que le règlement au Sri Lanka impose aux candidates d’être mariées. C’est comme ça. Or, selon elle, la miss élue aurait caché le fait qu’elle était divorcée. Faux répond la miss, je suis seulement séparée. La moutarde est montée au nez de Miss Monde qui a arraché la couronne de la gagnante, pour la placer sur la tête de la première dauphine. Elle était tellement enragée qu’elle aurait aussi arraché une poignée de cheveux. Miss Sri Lanka a même dû se rendre à l’hôpital. Elle n’est pas vraiment scalpée, n’exagérons rien, et on lui a rendu sa couronne… mais elle a porté plainte. Miss Monde est en liberté sous caution, elle passera devant les juges lundi prochain. Elle risque une peine de prison.