L'actualité régionale 16 Avril

océan indien
Inflation Comores

COMORES

Le gouvernement fixe les prix des produits alimentaires importés. Comme chaque année il faut tenir les commerçants à l’œil pendant le ramadan

Si on laissait libre cours à la loi de l’offre et de la demande, les prix s’envoleraient et seuls les plus riches pourraient s’approvisionner. Un décret gouvernemental est paru fixant les prix de gros et de détail à ne pas dépasser pour toute une liste de produits importés. Le répertoire semble très complet : On y trouve le riz, l’huile, la farine, le sucre, les sardines,  les ailes de poulets, le lait concentré. Toute une panoplie de denrées que les services de l’Etat sont censés contrôler. Des amendes sont prévues La seule liberté laissée aux commerçants concerne les produits locaux comme les bananes, le manioc, les fruits à pain. Ils deviennent très chers pendant le mois sacré.

 

 

LA REUNION

Un phénomène rare à la Réunion : certains rayons de supermarchés sont vides à cause des perturbations du fret aérien et maritime

Il est difficile de trouver du fromage importé, de la crème fraiche, des desserts, du poisson fumé. Le fret maritime a connu un fort ralentissement. C’est un effet retard du blocage du Canal de Suez par un porte container échoué pendant plusieurs jours. Plus de 3000 containers sont en retard, mais tout devrait rentrer dans l’ordre dans les prochains jours. Pour le fret aérien c’est plus compliqué. Le trafic passagers a beaucoup baissé à cause des motifs impérieux pour voyager, moins d’avions, moins de marchandises, en dehors de celles transportées exclusivement par les vols cargos. A cela s’ajoute une tendance à la surconsommation des clients, à cause de la crainte d’un nouveau confinement. Tout cela contribue à vider les rayons des supermarchés.

 

 

MADAGASCAR

Les coupures d’électricité sont fréquentes ; elles représentent un danger mortel pour les malades Covid placés sous oxygène

Il ne se passe pas un jour sans qu’un transformateur ne rende l’âme. Les installations de la Jirama – la société nationale d’électricité-  sont plutôt vétustes. Le réseau est encombré par des branchements sauvages. Mardi dernier, la capitale a connu un long black-out à cause de la chute d’un pylône à haute tension. Selon quelques journaux, plusieurs malades Covid en seraient morts, faute d’oxygénation. Cela n’a pas été reconnu par les autorités car sous intubation, en réanimation, il peut y avoir plusieurs raisons de mourir. Pour les hôpitaux, la bonne marche des groupes électrogènes est vitale. Il faut toujours avoir du carburant,  un souci supplémentaire qui s’ajoute à la pénurie chronique d’oxygène. La Jirama est désormais rendue responsable de la bonne marche des          générateurs hospitaliers.

 

 

SEYCHELLES - MALDIVES

Au palmarès mondial des pays qui ont le mieux vacciné leur population, deux archipels de l’Océan Indien sont aux deux premières places : Les Maldives et les Seychelles

Les Maldiviens sont les premiers au monde, 74% de la population est vaccinée. A la deuxième place, on trouve les Seychelles 69% de vaccinés. Le Troisième pays se trouve dans l’Himalaya : le Bouthan. Ces pays à faible population ont pu faire mieux que les grands champions que sont Israël, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis. Aux Maldives, la conséquence immédiate est la réouverture au tourisme, même si peu de gens ont recommencé à voyager, c’est une destination sûre. Aux Seychelles, la reprise est plus lente, en revanche les Seychellois retrouvent la liberté : des restrictions viennent d’être levées. Après la réouverture des restaurants, il est possible maintenant d’aller dans les bars et les casinos, et dans le seul cinéma de Victoria. Les mariages aussi  viennent d’être autorisés.