L'actualité régionale 16 Septembre

océan indien
OCEAN INDIEN
CARTE COI
La situation politique aux Comores, la lutte contre la déforestation à Madagascar, la vaccination des habitants de l'île mauricienne d'Agaléga et les déboires des touristes aux Maldives sont au menu de ce tour de l'Océan Indien

COMORES

L’appel au dialogue lancé par le président Azali a fait flop. Personne ne veut y participer

Dans les colonnes du journal « Al Watwan », le ministre porte-parole du gouvernement Houmed Msaidié dit qu’il n’est pas étonné de cette fin de non-recevoir : « pour nos adversaires, le temps s’est arrêté le 26 mai 2021 » dit-il. C’était la date de fin du mandat précédent d’Azali Assoumani, avant la réforme constitutionnelle. Il estime que  « l’irrédentisme » de l’opposition sera battu en brèche, « les politiciens finiront par se retrouver ». Il ajoute qu’Azali veut « civiliser les comportements ». Face au blocage, le mouvement récemment créé « Ukombozi » propose une autre solution : son président Idriss Mohamed appelle à une élection présidentielle anticipée, sous la surveillance active de l’Union Africaine pour assurer la transparence, comme en 2006. Il n’est pas certain que la mouvance présidentielle accepte cette idée… surtout qu’en 2006 le parti d’Azali avait été battu à plates coutures par celui d’Ahmed Abdallah Sambi ; lequel est toujours emprisonné.

 

 

MADAGASCAR

Les familles malgaches sont incitées à cuisiner au gaz pour sauver les forêts. La grande majorité des foyers modestes cuisine au charbon de bois. C’est un désastre écologique

La disparition rapide des forêts à Madagascar entraîne des pénuries d’eau, les sols deviennent infertiles,  avec pour conséquence des situations de famine surtout dans le sud. L’agriculture sur brulis et la cuisine au charbon en sont les causes principales. Un programme de distribution gratuite de 15 000 bouteilles de gaz équipées d’un brûleur vient d’être lancé. Ce n’est qu’un début. Reste à savoir si ces familles auront les moyens de remplacer la consigne une fois la bonbonne vidée. A cet effet le ministère des finances a accepté de baisser la TVA sur le gaz. Elle passe de 20 à 5%. L’enjeu est énorme : 97% des malgaches cuisinent au bois selon les chiffres du ministère de l’environnement.

 

 

MAURICE

Les habitants d’Agaléga n’ont presque plus rien à manger, en revanche ils vont être tous vaccinés annoncent les autorités mauriciennes

D’ici à la fin du mois un avion amènera une équipe du ministère de la santé et des vaccins pour les 300 habitants d’Agaléga et pour les 800 travailleurs indiens sur les chantiers de construction du port et de l’aéroport. Il n’est pas certain que les médecins et les infirmiers seront bien accueillis. Ce ne sont pas des vaccins que les Agaléens réclament çà cor et à cri mais de la nourriture et des produits de première nécessité. Aucune rotation de navire n’est prévue avant fin octobre alors que la pénurie s’aggrave dans leur île.

 

 

MALDIVES

Une quarantaine obligatoire sur une île paradisiaque, c’est le sort réservé aux touristes aux Maldives quand ils sont testés positifs

Les visiteurs doivent présenter un test Covid négatif en entrant aux Maldives. Rien de plus normal, cela se fait pratiquement partout dans le monde. Plus étonnante en revanche est la procédure de départ. Les touristes sont testés à nouveau, et s’ils sont positifs ils ne peuvent plus repartir. On les envoie sur une petite île exclusivement dédiée aux quarantaines pendant 14 jours, seuls. Ils ne peuvent entrer en contact avec personne. C’est la mésaventure qui arrive en ce moment à une touriste française. Ce n’est pas le bagne: un petit bungalow sur la plage, trois repas livrés par jour, un masque et un tuba pour aller voir les coraux et rien d’autre à faire pendant deux semaines. Une prison dorée.  Le hic c’est que c’est aux frais du voyageur, payable d’avance et impossible de faire autrement. Quelques touristes ont essayé en vain d’obtenir un soutien de leurs ambassades. Moralité, quand on va aux Maldives il vaut mieux avoir du temps libre, et de l’argent.