L'actualité régionale 19 Octobre

océan indien
Madagascar
MADAGASCAR

C’est le grand jour pour plus de 160 000 candidats au baccalauréat. Les épreuves commencent ce lundi. Des mesures exceptionnelles de sécurité ont été prises, non seulement pour le Covid, mais aussi contre la triche


L’année dernière, le bac avait été marqué par des fuites de sujets et il avait fallu recommencer des épreuves. Cette année, pendant les séances de préparation des sujets on a placé des profs en isolement sous une surveillance renforcée de la police et de la gendarmerie. Les sujets ont été transmis dans les 7000 salles sous bonne escorte. A ces mesures anti-fraude s’ajoutent les précautions anti-virus, masques, lavage des mains, distanciation, manipulation prudente des copies par les examinateurs. Le bac commence très tard cette année à cause de l’épidémie et du confinement. L’année scolaire dans son ensemble est décalée à Madagascar. Elle sera aussi rallongée d’un mois de cours pour rattraper le temps perdu. Les vacances de Noël seront beaucoup plus courtes ; du 19 décembre au 3 janvier seulement.






MOZAMBIQUE - MAURICE


La pauvreté risque de devenir le problème numéro 1 dans de nombreux pays à cause des restrictions dues à l’épidémie. Deux grandes personnalités tirent la sonnette d’alarme : Graça Machel et Cassam Uteem


Graça Machel est la veuve de Nelson Mandela. Elle est mozambicaine et vit à Maputo où elle a lancé un avertissement : « tous les indices nous montrent que la pauvreté va augmenter et les autorités ne semblent pas s’en alarmer » dit-elle. Dans un discours à l’université de Maputo, elle a souhaité que le gouvernement élabore des plans de production agricole et de nutrition.
Cassam Uteem est un ancien Président de la République de Maurice. Il dit qu’il faut combattre la pauvreté, mais pas les pauvres eux -mêmes : « Il faut savoir écouter les gens dans la misère ». Cassam Uteem est un homme respecté et discret. Il intervient très rarement dans le débat public. L’ancien président s’alarme de risques d’émeutes violentes à Maurice.





SEYCHELLES

La campagne électorale s’achève. Les élections générales auront lieu à partir de jeudi


Les seychellois prennent leur temps pour voter, le scrutin s’étalera sur trois jours : jeudi, vendredi et samedi. Il s’agit d’élire le Président de la République et les députés. Il y a trois candidats à la présidentielle : le président sortant Danny Faure, l’éternel opposant Wavel Ramkalawan qui se présente pour la cinquième fois et la surprise de cette campagne ; l’ancien ministre du tourisme Alain St Ange. Si aucun n’a la majorité absolue, il y aura un deuxième tour. En même temps on élit 26 députés. Actuellement les Seychelles sont en cohabitation, l’assemblée nationale sortante est dominée par l’opposition. Tout cela se joue dans un mouchoir de poche : il y a moins de 100 000 habitants dont 70 000 électeurs.






TANZANIE

Dans les campagnes électorales, il y a parfois des promesses surprenantes. Celle-ci est particulièrement originale : En Tanzanie, on promet des boucheries où l’on servira de la viande de crocodile et d’hippopotame !


Cela passe dans la région du lac Tanganika, et c’est le parti d’opposition Chadema qui – en cas de victoire- annonce aux habitants l’ouverture de boucheries vendant de l’hippopotame et du crocodile. Dans le contexte local ce n’est pas étonnant. Depuis plusieurs années on a constaté une prolifération de ces deux espèces dangereuses pour l’homme. Il y a dix ans, le gouvernement envisageait déjà de réduire la population de ces animaux de 10%. Des chasseurs ont l’habitude de vendre ces viandes au public. Pour des raisons sanitaires, il serait mieux que ce gibier soit contrôlé. Ces boucheries spécialisées étaient une promesse de la majorité, mais comme elle n’a pas été tenue, l’opposition s’en est emparée.


 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live