L'actualité régionale 1er Juillet

océan indien
L'aide s'organise pour lutter contre la famine dans le Sud de Madagascar nov 2020
©Capture d'écran Madagascar-Tribune

MADAGASCAR

La famine à Madagascar : à qui la faute ? Le ministre malgache de l’environnement prépare un plaidoyer pour le prochain sommet mondial sur le climat, la Cop 26. Il a l’intention de désigner le coupable qui, selon lui, serait la France coloniale

Le ministre Raharinirina soutient une thèse selon laquelle la famine serait une conséquence de la destruction des forêts par l’administration coloniale française. Des forêts qui abritaient les habitants auraient, selon lui, été détruites volontairement car elles servaient de refuge aux peuples de cette région du sud. Les malgaches eux-mêmes, reconnait-il,  ont poursuivi cette destruction, mais ce sont les français qui l’ont entamée. A cela s’ajoute le changement climatique, le réchauffement qui est la conséquence de l’activité industrielle des pays occidentaux. Il apparaît clairement que la diplomatie malgache  a l’intention de demander des comptes lors de la prochaine COP 26 qui se tiendra à Glasgow en Ecosse au mois de novembre. Ces déclarations arrivent dans un contexte déjà tendu avec la France à propos des îles éparses que Madagascar veut récupérer. De nombreuses critiques pointent aussi le PAM, le Programme Alimentaire Mondial, accusé d’ignorer l’Etat malgache dans ses opérations humanitaires dans le sud.

 

 

MAURICE

Le docteur Catherine Gaud, conseillère santé du 1er ministre, annonce que les vaccins Covishield et Sinopharm seront très bientôt reconnus par l’Europe. Mais on n’entend pas le même son de cloche côté européen

Si ce qu’affirme le Docteur Catherine Gaud se vérifie, ce sera un soulagement pour les mauriciens qui veulent se rendre en Europe ; pour les malgaches aussi qui sont vaccinés par Covishield. Elle dit avoir eu des assurances du professeur Alain Fischer, le « monsieur vaccin » de la France. Ce sera peut-être le cas pour Covishield qui est le même sérum qu’AstraZeneca. En revanche pour les autres vaccins ce n’est pas gagné. De son côté le ministre italien de la santé affirme exactement le contraire : selon lui le vaccin russe Spoutnik n’aura jamais l’autorisation de l’Agence Européenne du Médicament, pas plus que le Sinpharm chinois qu’il qualifie d’inefficace. La bataille de reconnaissance de ces vaccins est loin d’être terminée. Maurice a reçu hier une cargaison de vaccins Spoutnik accueillie en grande pompe à l’aéroport en présence de l’ambassadeur de Russie à Maurice.

 

MALDIVES

Les Maldiviens n’ont, semble-t-il,  plus peur du variant Delta. L’archipel va rouvrir sa frontière aux ressortissants indiens

Le président des Maldives, Ibrahim Mohamed Solih a fait cette annonce hier. A partir du 15 juillet, les indiens pourront revenir. Ils devront respecter une quarantaine. Cela concerne les éventuels touristes, mais surtout les travailleurs. Beaucoup de ressortissants indiens travaillent aux Maldives, notamment dans le tourisme, activité numéro 1 du pays. Les Maldives mise sur une relance de l’activité touristique. Plus de 600 000 personnes y passent leurs vacances chaque année. Avec la crise Covid, les arrivées ont dégringolé. Le pays a fonctionné en accordéon, ouvrant et fermant ses frontières au gré des chiffres de contamination. Il y a toujours un couvre-feu à Malé, la capitale, mais les vacanciers qui vont sur les atolls paradisiaques ne sont pas concernés par les restrictions.

 

SEYCHELLES

Les Seychelles ont mis en service un nouveau patrouilleur offert par l'Inde, pour surveiller leur immense espace maritime

 C’est un navire de 50 mètres de long à la silhouette effilée, capable de naviguer à 35 nœuds sur un rayon d’action de près de 3000 kilomètres. Le premier ministre indien Narendra Modi en a fait cadeau au président Ramkalawan. Il a été lancé lors du 45ème anniversaire de l’indépendance des Seychelles qui a été célébré mardi. Ce bateau vient rejoindre deux autres navires des garde-côtes. Il faut cela aux Seychelles qui ont un espace maritime énorme, 1 million et demi  de kilomètres carrés ; c’est trois fois la superficie de la France. Les eaux seychelloises sont très souvent pillées par des pêcheurs pirates. La semaine dernière encore, les garde-côtes des Seychelles ont intercepté et emprisonné des pêcheurs illégaux sri-lankais.