L'actualité régionale 21 Janvier

océan indien
Ouani Anjouan

COMORES

La rumeur d’une campagne de vaccination dans les écoles a créé un mouvement de panique à Anjouan

Le journal « Al-Watwan » rapporte que mardi matin, les cours ont été suspendus dans plusieurs établissements scolaires, les parents sont venus chercher leurs enfants. « Tout cela à cause d’une rumeur selon laquelle des agents de santé venaient vacciner les élèves contre la Covid-19 dans les écoles ». Le directeur régional de la santé a assuré qu’il n’y avait pas de vaccination prévue. Et pour cause, aucun vaccin n’a encore été fourni aux Comores. On ne sait pas d’où est partie cette rumeur, mais elle en dit long sur le degré de méfiance de la population à l’égard du vaccin.

 

 

MADAGASCAR

Des pluies torrentielles se sont abattues sur le nord de Madagascar avec le passage d’une dépression. Il y a des dégâts à Diego Suarez

La région d’Antsiranana ( Diego Suarez) a été particulièrement touchée par le passage d’Eloïse, une dépression tropicale modérée pour les vents, mais accompagnée de pluies très abondantes. Paradoxalement, la ville est privée d’eau courante, les installations de pompage ont été détruites. Le réseau routier est très endommagé. Il n’y a pas encore de bilan des dégâts. Une  voiture a été emportée par les eaux alors qu’elle traversait  sur un pont. Deux occupants du véhicule ont été sauvés de justesse, deux autres ont disparu.

 

 

MOZAMBIQUE

 

 

Le PDG de Total s’est rendu au Mozambique pour essayer d’obtenir la sécurisation du site gazier

 

Patrick Pouyanné, patron du géant pétrolier français a rencontré le président mozambicain Filipe Nyusi en début de semaine. Il ressort qu’un plan de sécurité doit être établi pour reprendre les travaux de construction du site d’extraction de gaz dans la province de Cabo Delgado. La péninsule où se situent les installations de Total a été attaquée par les miliciens djihadistes fin décembre ; au point que Total avait été obligé d’évacuer son personnel. L’entreprise a investi 16,5 milliards d’euros dans cette affaire. Il est donc hors de question de laisser tomber. Le président mozambicain a nommé un nouveau général à la tête des forces armées avec l’ambition de prendre le dessus sur cette rébellion qui occupe une grande partie de la région. Sur la péninsule d’Afungi où se situe le chantier, 800 militaires n’ont jusque-là pas réussi à déloger les « Chababs », nom désignant ces islamistes qui se réclament de Daesh.

 

 

TANZANIE

Quand le président de la république se transforme en inspecteur de l’éducation nationale

Fidèle à son habitude de résoudre les problèmes lui-même en donnant des coups de pied dans la fourmilière, le président tanzanien a sérieusement bousculé le ministère de l’éducation en virant un responsable d’académie qui s’était permis d’acquérir une grosse voiture alors que les écoles de sa circonscription n’étaient pas encore suffisamment équipées. Le président a expliqué qu’il continuera à visiter des écoles par surprise, pas celles qui sont prévues au programme. C’est dans ses habitudes, Magufuli est surnommé le bulldozer. Au lendemain de sa première élection en 2015, le président avait visité un hôpital public et viré aussitôt les personnels soupçonnés d’absentéisme.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live