L'actualité régionale 26 Mai

océan indien
Fête nationale en Grande-Comores

COMORES

L’opposition comorienne appelle à manifester aujourd’hui dans tout le pays. Ce mercredi 26 mai 2021 aurait dû marquer la fin du mandat du président Azali… Mais la constitution a changé entre-temps

L’appel est lancé pour 16h00 cet après-midi. Les comoriens sont invités à manifester partout, dans toutes les îles pour demander à ce que le président Azali Assoumani quitte le pouvoir ce soir à minuit. Pourquoi aujourd’hui ? Parce que dans l’ancienne constitution, il n’y avait qu’un mandat présidentiel de 5 ans. Azali, élu en 2016, aurait dû laisser la place aujourd’hui à un président issu d’Anjouan. C’était ce que l’on appelait « la tournante » - constitution adoptée il y a 20 ans – qui donnait le pouvoir à toutes les îles à tour de rôle, pour mettre fin à l’instabilité et au séparatisme. Azali Assoumani a souhaité la fin de la tournante, il a organisé un référendum controversé pour changer la constitution. Adieu la tournante, Azali s’est arrogé le droit à deux mandats pour aller jusqu’en 2029. L’opposition considère que tout cela est illégal, en tout cas illégitime. Va-t-elle réussir à mobiliser ? La question est posée, on verra ce soir. Le ministre de l’intérieur a déjà averti qu’aucun désordre ne sera toléré.

 

 

MADAGASCAR

Nous évoquions hier l’installation d’un camp militaire dans le sud malgache pour lutter contre les gangs de voleurs de zébus. Comme une provocation, les bandits sont passés à l’action juste après l’inauguration

Cela a été une attaque sanglante menée par une véritable petite armée de 150 « Dahalo » ; c’est ainsi que l’on appelle les voleurs de zébus. Ils ont emporté 500 têtes de bétail, ont brûlé 300 cases. Cette véritable razzia a fait 19 morts, dont deux militaires qui tentaient d’intervenir sans succès. L’armée a essuyé un échec malgré ses nouveaux équipements : hélicoptère, drones, et véhicules blindés. Cela tombe très mal pour le président Andry Rajoelina qui venait d’annoncer que l’insécurité avait baissé de moitié à Madagascar depuis le début de son mandat.  

 

 

LA REUNION

Les chiffres du Covid sont à nouveau dans le rouge à la Réunion, les allègements des restrictions risquent d’être reportés

Le préfet de la Réunion a prévenu hier qu’il ne serait pas possible d’enclencher « le plan de désescalade » dès le 9 juin comme prévu. Le sort des bars et des restaurants est en suspens. Ils devaient être à nouveau autorisés à servir en salle, cela risque ne plus être le cas. On devait retarder le couvre-feu à 23 heures au lieu de 21 heures, mesure annulée. Il y a des doutes sur la reprise du championnat de football. Les salles de sport ne pourront pas reprendre non plus. Il y a eu 13 décès en une semaine, et le taux d’incidence est remonté à plus de 150 pour 100 000 habitants.

 

 

MALDIVES

La situation épidémique se dégrade très vite aux Maldives. On a enregistré un nouveau record de 19 décès en 24 heures. La circulation entre les îles est interrompue et le couvre-feu est étendu

A Malé, la capitale, le couvre-feu prend des airs de confinement puisqu’il est désormais interdit de sortir de 16h00 jusqu’à 9h00 le lendemain matin. Les services de livraison de repas ne peuvent avoir lieu que le matin jusqu’à midi. Chaque famille se voit octroyer deux permissions de sortir par jour, un document qu’il faut présenter en cas de contrôle. Autrement dit c’est un confinement qui ne dit pas son nom. Le couvre-feu est étendu à d’autres îles de l’archipel, et certaines liaisons inter-îles sont interrompues jusqu’à nouvel ordre.