L'actualité régionale 27 Janvier

océan indien
Anissi Chamsidine
Anissi Chamsidine, gouverneur de l'île d'Anjouan

COMORES

Le gouverneur de l’île d’Anjouan est infecté au Coronavirus, il l’a annoncé lui-même

Anissi Chamsidine a pris le micro pour annoncer lui-même qu’il avait été testé Covid positif. La vidéo de sa déclaration circule sur les réseaux sociaux. Cette démarche volontariste a pour effet de dédramatiser et encourager les gens à se faire tester et aussi à respecter les gestes barrières et les mesures d’isolement. Le Covid, ça peut arriver à tout le monde On est loin du temps où au début de l’épidémie, on cachait l’infection comme une maladie honteuse, ou on prétendait qu’il n’existait pas aux Comores. Sur les réseaux circule d’ailleurs ce message : « être déclaré positif au Covid n’est ni une honte ni un crime. Le vrai crime sera de le cacher et de contaminer des autres »

Pour ce qui est de la situation dans l’archipel ; des renforts à l’hôpital de Samba en Grande Comore sont attendus aujourd’hui. Ils reviennent de Moheli où la situation semble s’être stabilisée alors que les médecins sont débordés ailleurs. A Samba, trois médecins assurent à eux seuls le suivi de plus d’une centaine de patients.

 

 

MADAGASCAR

La société civile demande des explications : pourquoi le gouvernement ne commande pas de vaccins ?

Il n’y a pas de réponse directe à cette question qui semble taboue au sein des instances dirigeantes. Le président Andry Rajoelina s’évertue à convaincre de l’efficacité de la tisane Covid-Organics alors que l’épidémie repart de plus belle et continue à tuer dans la Grande-Ile. Madagascar n’a pas adhéré à l’initiative internationale Covax qui lui permettrait de recevoir des vaccins gratuitement. Selon un reportage de RFI, beaucoup de malgaches ne savent même-pas qu’il existe un vaccin. Un collectif de citoyens demande au gouvernement d’expliquer sa stratégie. Selon les bailleurs de fonds, les équipes du ministère de la santé seraient d’accord pour les vaccins, mais disent que c’est le président lui-même qui s’y oppose.

 

 

TANZANIE

Officiellement le Coronavirus n’existe pas dans le pays selon le président, mais on commence à s’inquiéter au gouvernement

Le ministre tanzanien des finances a demandé aux personnels de son administration de faire attention au Covid et de prendre toutes leurs précautions. Il l’a déclaré lors d’une réunion des principaux responsables des finances et du plan. Le ministre prend un risque en parlant de Covid car le sujet est hautement sensible : le président Magufuli  a décrété que l’épidémie n’avait pas atteint la Tanzanie. Lui-même ne porte jamais de masque. On l’a vu encore hier accueillir son homologue  éthiopienne à l’aéroport. Elle est descendue de l’avion masquée, mais pas lui. Le problème est que l’épidémie a commencé à faire des ravages dans les instances dirigeantes de la Sadec, la communauté d’Afrique Australe. Deux anciens présidents du Burundi en sont morts, le ministre des affaires étrangères du Zimbabwe aussi, ainsi que deux ministres du Malawi. En tout pas moins de 10 ministres de la région ont succombé à l’épidémie.

 

 

MAURICE

Un membre de l’équipage du navire qui a causé la marée noire en juillet dernier a dénoncé le capitaine

La vérité est longue à sortir sur le naufrage du Wakashio, le 25 juillet 2020. Les chefs d’équipage du vraquier japonais sont en prison depuis lors, et doivent répondre à des interrogatoires devant la Cour Suprême. Le Troisième officier a déclaré que c’est le capitaine qui s’était approché dangereusement des côtes car il voulait capter le réseau téléphonique pour appeler sa famille. Cette thèse avait été démentie dans un premier temps par la compagnie de navigation. L’échouage du navire avait provoqué une marée noire, une pollution majeure et la ruine des pêcheurs du sud de Maurice. Les indemnisations de 3000 victimes déclarées viennent de commencer à être versées par un assureur japonais.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live