L'actualité régionale 27 Mai

océan indien
Moroni
Moroni à coté du Port

COMORES

L’opposition comorienne n’a pas réussi à mobiliser contre le président Azali, il n’y avait personne dans les rues hier à Moroni, ni dans les autres îles

Un calme lourd a régné une bonne partie de la journée dans la capitale comorienne. La ville était sillonnée par les forces de l’ordre. Quelques magasins ont beaucoup tardé à ouvrir. Les rues étaient vides comme s’il allait se passer quelque chose, et il ne s’est rien passé, hormis l’arrestation mouvementée d’un ancien directeur du service des hydrocarbures, on ignore pourquoi. Un gendarme a été blessé dans cette intervention. L’opposition voulait marquer le coup en ce 26 mai qui aurait dû être le jour de la passation de pouvoir entre le président Azali et un successeur d’Anjouan. Les opposants rejettent la nouvelle constitution qui a annulé ce système de présidence tournante.

 

 

MAURICE

Les habitants  de l’île mauricienne d’Agaléga commencent à se mobiliser ; ils ne veulent pas finir en exil comme les Chagossiens

Une pétition est en préparation à Agaléga, elle devrait commencer à circuler le prochain week-end. Selon  le journal « le Mauricien » Les habitants  s’insurgent « contre la présence de militaires indiens dans leur île, revendiquent leurs droits fondamentaux en tant que natifs, et expriment leur crainte de finir comme les Chagossiens déportés de leur archipel dans les années 70 pour faire place à l’aménagement de la base militaire américaine de Diego Garcia ». Cette pétition sera déposée au Haut-Commissariat aux  Droits de l’Homme des Nations Unies à Genève. Une manifestation de ressortissants mauriciens est prévue à cet effet en Suisse. La construction d’une base militaire indienne est niée par le premier ministre mauricien, qui reste évasif sur la raison ces travaux de construction sur cette île de 250 habitants, à 1000 kilomètres au nord de Maurice. Le scénario rappelle fortement ce qui s’était passé aux îles Chagos il y a cinquante ans. Toute la population avait été virée pour laisser la place à une base américaine.

 

 

SEYCHELLES

 

 

Il y a un léger mieux sur le marché du travail aux Seychelles, l’emploi reprend mais les salaires sont en baisse

 

L’emploi aux Seychelles c’est surtout le tourisme qui a durement souffert de la pandémie. Le tourisme redécolle tout doucement. Les employeurs commencent à recruter après avoir massivement licencié depuis l’année dernière. Mais les salaires ne suivent pas, ils ont même plutôt baissé. Les employés seychellois ont été plus nombreux à se retrouver  au chômage que les étrangers. Les immigrés sont majoritaires dans le tourisme. Le ministère du travail voudrait réorienter les demandeurs d’emplois vers d’autres secteurs qui ont besoin de main d’œuvre comme la pêche ou l’agriculture. En parallèle la politique de limitation des visas de travail se poursuit pour que plus de Seychellois soient employés au lieu de rester au chômage.

 

 

MADAGASCAR

Une jeune fille malgache, on s’en souvient,  a été désignée plus belle voix de France, dans le concours « The Voice ». Dans un registre différent, on retrouve un jeune malgache en haut du podium des chanteurs lyriques

Il s’appelle Mickael Rakotoarivaony, il est baryton,  et il a été sélectionné pour un concours prestigieux organisé par la BBC, auquel participe la crème de la crème des chanteurs lyriques venus de 15 pays. Diplômé de l’académie royale de musique de Londres, titulaire ensuite d’un master à Weimar en Allemagne, le jeune Mickael a déjà gagné plusieurs concours en France, en Allemagne, aux Pays-Bas. Il rêve de populariser le chant classique à Madagascar. Il a du mérite, le chemin du succès populaire est plus difficile à tracer que pour sa compatriote Marghe qui a gagné « The Voice ».