L'actualité régionale 28 Septembre

océan indien
Saint Denis
Saint Denis ©Ludmilła Woropajew-Maciąg
A la Réunion aussi, on commence à rationner l’eau dans certaines communes

St Denis, la Possession, Cilaos, Ste Marie, St André et même Salazie – l’endroit le plus arrosé de l’île – ont mis en place des coupures d’eau la nuit pour faire face à la pénurie. Quelques précipitations début septembre avaient laissé entrevoir l’espoir d’une amélioration mais il n’en est rien : la Réunion n’a jamais connu une telle sècheresse depuis 49 ans, dit météo-France. La saison sèche va de mai à septembre et un peu au-delà parfois. Ce sera le cas cette année selon météo France qui ne voit pas de pluie importante arriver dans les deux prochains mois. Les consommateurs et les collectivités sont appelées à se montrer économes ; mais c’est dans le monde agricole que l’on s’inquiète le plus : l’agriculture est la plus grande consommatrice d’eau de l’île de la Réunion.


COMORES
Les Comores rêvent de relancer le tourisme, c’est le projet phare du développement de l’archipel. Mais en même temps le gouvernement a interdit l’accès aux plages

L’épidémie de Coronavirus n’en a pas fini de provoquer des injonctions contradictoires. Ainsi le gouvernement comorien, pour éviter les rassemblements, a interdit l’accès aux plages tout en organisant une cérémonie le week-end dernier à l’occasion de la journée mondiale du tourisme. On y a proclamé le tourisme « projet phare du plan Comores Emergent 2030 ». Des touristes, il n’y en a plus du tout depuis la crise Covid. En attendant que cela aille mieux, il s’agit de promouvoir le marché national, « en attendant que  ça aille mieux dans 2 ou 3 ans » dit le ministre de l’économie. Les comoriens doivent profiter de leur espace naturel … sauf les plages, qui sont pourtant le principal atout de l’archipel.



MADAGASCAR
Le confinement aura-t-il pour conséquence un « baby boom » à Madagascar ?  C’est en tout cas ce que prévoit le planning familial dans la Grande Ile.


Il n’y a pas encore de statistiques mais il y a des observations : les professionnels de santé constatent une hausse des consultations prénatales aujourd’hui en pleine période de déconfinement , alors que le planning familial a constaté à l’inverse que son activité a baissé pendant le confinement. Le nombre de femmes malgaches utilisant la contraception aurait diminué de 20%. Le planning familial à Madagascar s’était engagé à ce que 50% des femmes aient accès à la contraception en cette année 2020. A cause de l’épidémie ce chiffre ne sera pas atteint, on plafonne à 32%. Le résultat est qu’il risque d’y avoir plus de naissances. Dans certains pays ce serait une bonne nouvelle. C’est le contraire à Madagascar, estiment les démographes ; cela pourrait mettre à mal l’économie du pays. La pauvreté va s’aggraver si le nombre de la population est trop élevé.



MAURICE
Le docteur Catherine Gaud est au centre d’une controverse à l’île Maurice. L’ancienne chef de service de l’hôpital Bellepierre à la Réunion vient de prendre du galon au ministère mauricien de la santé


Le Dr Catherine Gaud a été nommé « senior advisor » - « conseiller principal » -du ministre mauricien de la santé. Cela fait grincer des dents dans les milieux médicaux à Maurice. On reconnait à Catherine Gaud ses mérites dans la lutte contre le Covid, comme on reconnait son engagement passé à la Réunion dans la lutte contre le SIDA ; mais beaucoup se demandent sur les réseaux sociaux, pourquoi on n’a pas choisi un mauricien pour ce poste à responsabilité. Certains disent qu’elle ne connait pas le système de santé mauricien. Pour le moment, le ministre de la santé tient bon et ignore ces critiques. Dans un autre domaine, la bronca mauricienne a gagné : on a mis fin au contrat d’un autre ancien de la Réunion : Daniel Raymond. Il officiait depuis 5 ans dans la sécurité routière, son contrat n’a pas été renouvelé.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live