L'actualité régionale 29 Avril

océan indien
Anissi Chamsidine gouverneur d'Anjouan
Anissi Chamsidine, gouverneur d'Anjouan arrivé mercredi à Moroni ©Comores Infos

COMORES

Le gouverneur d’Anjouan est de retour après avoir été soigné à Nairobi à la suite d’un Covid sévère

Au mois de janvier de cette année, le gouverneur d’Anjouan Anissi Chamsidine avait été la première personnalité comorienne à avoir annoncé sa contamination au Coronavirus. C’était courageux car le sujet était encore tabou. Il allait bien, mais quelques jours plus tard sa santé s’était dégradée rapidement. Il avait fallu l’évacuer vers Nairobi au Kenya, où il a été placé en réanimation. Il est revenu hier aux Comores, tel un miraculé. Il est difficile de le reconnaitre. Il était un homme énergique à la voix forte. Il apparaît aujourd’hui très maigre affaibli, s’épuisant au bout de quelques phrases. Il a remercié tous ceux qui l’ont soutenu, il dit avoir vu en rêve ceux qui priaient pour lui pendant son coma. A lui seul, le gouverneur incarne l’ampleur des dégâts que peut causer ce virus. Anissi Chamsidine reprendra ses fonctions dans quelques jours à Anjouan.

 

LA REUNION

Les chiffres de l’épidémie de Covid sont repartis à la hausse avec un record de contaminations de plus de 1000 cas  en une semaine

Le département a enregistré 1038 nouveaux cas de Coronavirus dans la semaine du 17 au 23 avril. Cela représente une hausse de 13% des contaminations. La situation est très différente selon les communes, certaines n’enregistrent aucun nouveau cas comme dans le sud de l’île, alors que le nombre expose dans des villes comme St André ou St Denis. Le taux d’incidence moyen est de 121. Le variant sud-africain est en cause dans 72% des tests. 7 décès ont eu lieu la semaine dernière. La police et la gendarmerie ont verbalisé plus de 300 personnes la semaine dernière pour non-respect des gestes barrières ou du couvre-feu toujours en vigueur le soir à 18h00.

 

MADAGASCAR

Les guides touristiques crient leur détresse. Privés de travail depuis plus d’un an, ils réclament qu’on laisse venir les touristes vaccinés

Les guides sont regroupés en plusieurs associations à travers tout le pays. Ils ne cessent de se mobiliser depuis plusieurs semaines. Ils ont manifesté à l’aéroport d’Ivato. Ils réclament des aides sociales qui leur auraient été promises, mais ils n’ont jamais rien reçu. L’un d’eux explique au journal « L’express » que leur ministère de tutelle leur a proposé une reconversion dans l’agriculture ou dans d’autres métiers ; « ce n’est pas évident pour nous » dit-il. Les guides demandent que les autorités fassent une exception à la fermeture des frontières en laissant entrer les personnes qui sont à jour de leurs vaccinations. Il n’en est pas question pour le gouvernement.

 

 

TANZANIE

Trois vendeurs de brochettes ont été pris en flagrant délit d’une préparation qui n’est pas inscrite au menu de leur restaurant

Nos trois cuisiniers étaient en train de dépecer… un chien. Des policiers ont surpris. Ils auraient pu penser qu’il s’agissait d’une chèvre mais ils ont trouvé la tête à côté. Les trois préparateurs de brochettes ont été arrêtés. Leur restaurant se trouve sur la route entre Dar es Salaam et Morogoro, un axe très emprunté par les poids-lourds. Les chauffeurs routiers ont l’habitude de s’attabler dans ce restaurant. Ils risquent d’avoir la digestion un peu difficile en apprenant cette nouvelle.