L'actualité régionale 5 Novembre

océan indien
Unité COVID
©Alexandra Pech

LA REUNION

La possibilité d'un couvre feu est évoquée, et peut-être même un reconfinement. Les chiffres de l’épidémie ne sont pas bons


Le taux d’incidence est en hausse à 68 pour 100 000, un peu plus que Mayotte. 139 nouveaux cas ont été recensés pour les 3 et 4 novembre. La Réunion a dépassé la barre des 6000 cas. Deux personnes sont décédées depuis le début de la semaine. Il y a encore un peu de marge pour les lits de réanimation occupés à 25% par des patients Covid. Les autorités vont sans doute prendre de nouvelles décisions. Un couvre –feu serait envisagé avant d’en arriver au reconfinement comme en métropole. Les compagnies aériennes commencent à supprimer des vols entre la Réunion et Paris. Il y a de plus en plus d’annulations de passagers à cause du confinement en métropole, et surtout en raison du retour des motifs impérieux obligatoires pour voyager dans un sens comme dans l’autre. La saison s’annonce très mauvaise pour les compagnies aériennes.






MADAGASCAR


C’est un grand jour pour Madagascar : la France a rendu la couronne de la reine Ranavalo. Une victoire symbolique et historique obtenue par le président Malgache lors de son récent passage à Paris


Andry Rajoelina n’est pas revenu les mains vides de ses petites vacances en France. Il a ramené dans ses bagages la couronne et aussi un « dais ». Un dais est une étoffe qui enveloppait le trône de la reine. Il est de couleur rouge. La couronne n’est pas en or, mais en métal doré. Sa valeur est cependant très importante, elle symbolise la souveraineté malgache. Depuis 125 ans, ces reliques étaient conservées au musée militaire des Invalides à Paris. Il a fallu batailler longtemps pour les faire revenir au pays. La France ne les a d’ailleurs pas formellement restituées. Pour cela, il faut une loi qui n’a pas encore été votée. Donc il s’agit d’un prêt pendant cinq ans qui se transformera d’ici là en restitution une fois que la loi sera promulguée. Demain, le 6 novembre sera aussi une journée historique puisque l‘on va enfin inaugurer le palais de la reine rénové, le Rova, qui domine la plus haute colline d’Antananarivo. C’est un 6 novembre, en 1995, il y a 25 ans que le Rova avait été ravagé par un incendie. Il a fallu tout ce temps pour le restaurer.




TANZANIE

La diplomatie américaine se fait remarquer par une sortie tonitruante contre les fraudes électorales


Par les temps qui courent, que l’administration Trump donne des leçons de bonne conduite électorale pourrait faire sourire. Mais c’est très sérieusement que le Département d’Etat a appelé hier les autorités tanzaniennes à « faire toute la lumière sur les allégations de fraude qui auraient conduit à la réélection du président John Magufuli ». Dans ce communiqué d’une virulence rare, les américains exigent aussi la liberté d’expression sur les réseaux sociaux et la libération des opposants détenus. Les diplomaties occidentales sont d’habitude plus prudentes, soucieuses de ne pas empiéter trop ouvertement sur la souveraineté des pays africains. Le porte-parole se montre même menaçant dans son communiqué en parlant d’interdictions de voyage et de visa pour les personnalités tanzaniennes. Pour sa part, le président Magufuli ne doit pas trop s’en émouvoir. Lui ne voyage quasiment jamais, en tout cas il n’a pas mis une seule fois les pieds ni en Europe ni aux Etats-Unis pendant tout son premier mandat de 5 ans.






MAURICE

Les Américains sont pris à partie par le premier ministre mauricien, à propos de l’archipel des Chagos


Lors d’un discours mardi, à l’occasion de la commémoration de la déportation des Chagossiens, Pravind Jugnauth s’en est pris vivement aux Etat-Unis : « Ils m’ont menacé au cas où nous voudrions accoster aux Chagos, disant qu’ils n’hésiteraient pas à couler notre bateau ». Le premier ministre fait allusion à la volonté de retour dans leurs îles des Chagossiens maintenant que la justice internationale a reconnu la souveraineté mauricienne sur l’archipel. Mais la Grande Bretagne et surtout les Etats-Unis font la sourde oreille. Les Etats-Unis veulent conserver leur base militaire de Diego Garcia. Rien ne dit que Joe Biden fera un geste au cas où il serait vainqueur… mais là, c’est une autre histoire

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live