L'actualité régionale 7 Décembre

océan indien
Carte séismes <océan indien
©brgm


COMORES

Un exemple de coopération médicale avec les Comores. Une équipe d’ophtalmologistes est venue de Paris


Les spécialistes exercent à l’hôpital El Maarouf de Moroni. Ils vont pratiquer pendant quelques jours des opérations des yeux avec leurs homologues comoriens. Ils vont aussi lister les besoins en matériel de l’hôpital dans cette spécialité. La France a signé en 2019 un accord cadre de partenariat avec les Comores qui prévoit une aide de 150 millions d’euros sur trois ans avec un volet pour le développement de la santé.




MADAGASCAR

Le gouvernement a plafonné le prix du riz pour protéger les consommateurs. Mais c’est un prix insoutenable pour les commerçants


1925 ariary le kilo de riz importé, c’est le prix maximum autorisé par le gouvernement depuis la semaine dernière. La mesure n’est pas respectée; et pour cause : les détaillants achètent chez les grossistes à 2000 Ariary le kilo. La mesure gouvernementale est donc impossible à appliquer. Le riz au détail est vendu entre 2200 et 2500 Ariary. On parle de sommes en monnaie nationale qui peuvent paraître dérisoires en euros; le kilo de riz est vendu autour de 50 à 55 centimes. Mais compte tenu du niveau de vie malgache, c’est important. Les autorités affirment que de nouveaux stocks de riz vont arriver et que les prix vont baisser. En attendant les marchands ne respectent pas le plafond fixé.





SEYCHELLES

Plus de la moitié de la flotte de pêche industrielle doit rester à quai aux Seychelles. Ces bateaux, des espagnols pour la plupart, ont atteint le quota de thon à ne pas dépasser


Dans le port de Mahé sont basés 13 navires de grande pêche industrielle. 8 d’entre eux n’ont plus le droit de quitter le port avant l’année prochaine ... c’est à dire dans 3 semaines parce qu’ils ont atteint le maximum autorisé. Aux Seychelles le quota pour le thon albacore était cette année précisément de 33 211 tonnes, réparties entre les 13 navires. Il n’y en a plus que 5 qui peuvent encore pêcher. Il s’agit de préserver la ressource. Ceux qui ne pêchent plus en profitent pour faire des travaux à bord ou aller faire du carénage à Maurice ou Madagascar.





MAURICE

la vengeance terrible d’une femme battue. Elle a ébouillanté son mari en pleine nuit


La semaine dernière, mercredi vers 5 heures du matin, le poste de police de Flack a reçu un appel au secours d’un jeune homme de 22 ans. Arrivés chez lui les secours l’ont trouvé se tordant de douleur avec des traces de graves brûlures sur le corps. C’est son épouse qui en pleine nuit a pris soin de faire bouillir une pleine casserole d’eau et la lui a versé dessus pendant son sommeil.
Arrêtée par la police, la jeune épouse a tout avoué. Elle a expliqué qu’elle ne pouvait plus supporter la violence de son mari, qu’elle avait déjà porté plainte contre lui et qu’elle ne voulait plus endurer ses coups. Elle a donc décidé de l’ébouillanter. La jeune femme a été placée en détention en attendant un procès pour tentative de meurtre. Le juge lui a refusé la liberté provisoire