L'actualité régionale 7 Juin

océan indien
Antananarivo (Ancienne place du marché du "Zoma" Analakely)
©Gloumouth1 (Wikimedia Commons)

MADAGASCAR

L’Assemblée Nationale a instauré un statut de chef de l’opposition. Ce sera désormais une fonction officielle. Mais c’est une réforme qui ne plait pas … à l’opposition précisément

Selon la loi votée par l’Assemblée Malgache, le chef de l’opposition sera un député du principal parti d’opposition. C’est un statut officiel que l’on retrouve souvent dans les pays anglo-saxons. En Angleterre le chef de l’opposition a un rang proche de celui d’un premier ministre. En France cela n’existe pas, c’est un rôle informel, mais quelques pays francophones s’y sont mis. Le Sénégal par exemple. Plus près de nous l’Île Maurice a aussi un chef de l’opposition officiel. A Madagascar le principal parti d’opposition, le TIM,  n’en veut pas… Pourquoi ? Parce que son chef, l’ancien président Marc Ravalomanana, n’est pas député. Ravalomanana, adversaire résolu du président Rajoelina, est perçu comme le véritable chef de l’opposition, et n’a pas l’intention de laisser sa place. Le TIM va boycotter ce siège, qui reviendra à n’importe qui d’autre. C’est un statut à double tranchant : d’un côté cela marque une forme de respect de l’opposition ; mais de l’autre c’est aussi un moyen de la contrôler.

 

MAURICE

Les hommages à Sir Anerood Jugnauth se sont succédé pendant tout le week-end. L’ancien premier ministre a été inhumé samedi

Des ministres, des anciens ministres, des parlementaires, des dirigeants étrangers, notamment le président Seychellois, rendent un hommage appuyé à l’ancien premier ministre et ancien président mauricien. Anerood Jugnauth, décédé jeudi dernier à l’âge de 91 ans, laisse le souvenir de quelqu’un qui aura à la fois œuvré pour le décollage économique de Maurice et assuré la stabilité démocratique du pays. Des témoignages de sympathie s’expriment partout même sur le champ de course de Port Louis, où hier juste avant un grand prix de la saison hippique, les jokeys, entraineurs et le public ont observé une minute de silence.  

 

 

TANZANIE

Un nouveau pas est franchi dans la lutte contre l’épidémie de Covid. Le pays annonce qu’il va importer des vaccins

Ce n’est pas rien d’avoir rendu publique cette décision d’importer des vaccins en Tanzanie. Il faut se souvenir qu’il y a quelques mois, avant son décès, le président précédent avait affirmé que c’était du poison. Il va donc falloir convaincre. Un comité scientifique a donné le feu vert. L’importation est déjà autorisée pour les ambassades pour vacciner leurs ressortissants ; on attend maintenant les vaccins pour le grand public. La Tanzanie va se mettre tardivement sur les rangs des pays demandeurs.

 

 

SRI-LANKA

Le confinement des humains a été une très bonne chose pour les animaux, on a pu le constater au Zoo de Colombo au Sri-Lanka

Le zoo est fermé au public depuis le mois de mars 2020. Les animaux ont eu la paix et certains en ont profité pour se reproduire. C’est ainsi que l’on a vu naître trois petits lionceaux, ce n’était jamais arrivé dans ce zoo. Des antilopes ont eu aussi beaucoup de bébés, ainsi que des oiseaux comme des toucans, des cygnes. On avait déjà remarqué ce phénomène dans le zoo de Hong Kong où trois pandas étaient nés à l’issue du confinement. Pour les humains, on sait que c’est l’inverse puisque – en France en tout cas – la natalité est au plus bas.