L'actualité régionale du 12 octobre

océan indien
hopital comores
©Faïza Soulé Youssouf
Au menu de l’actualité régionale ce mardi : le projet d’un passe sanitaire aux Comores, l’île Rodrigues qui connait ses premiers cas de Covid, une évasion dans un hôpital malgache, et une île des Seychelles entièrement alimentée à l’énergie solaire.

COMORES

L’idée d’un passe sanitaire est en train de germer. La vaccination deviendrait obligatoire pour entrer dans les lieux publics

C’est le chef du service de santé militaire des Comores, le colonel Naoufal Boina, qui l’a annoncé lors d’une réunion au ministère de l’intérieur avec les maires et préfets des différentes régions de l’archipel : « bientôt sera instauré un passe sanitaire qui ne sera attribué qu’aux personnes vaccinées. Toute personne âgée de 18 ans et plus ne pourra bénéficier d’aucune entrée dans les lieux publics tels que les hôpitaux, les banques, les institutions de l’Etat… Et peut-être même les taxis ». Quand on sait que les taxis sont le seul moyen de transport aux Comores, on peut mesurer l’impact d’une telle mesure. Pour le moment rien n’a encore été décrété. L’annonce d’un futur passe sanitaire intervient alors que la campagne de vaccination patine. Il faudrait vacciner 420 000 personnes d’ici à la fin de l’année. On est très loin du compte. Le public se fait rare dans les centres de vaccinations, sauf dans la plus petite île Mohéli où cela se passe mieux qu’ailleurs.

RODRIGUES

Face à l’épidémie de Covid, le dernier « bastion» de l’Océan Indien vient de tomber : c’était l’île Rodrigues. Deux premiers cas ont été détectés

C’était inévitable, cela devait arriver tôt ou tard. A Rodrigues on a retardé autant que possible le rétablissement des liaisons aériennes. Elles ont repris. Jusque-là, la population de Rodrigues, à 600 kilomètres de Maurice, était à l’abri du Coronavirus. Un patient, un rodriguais de retour au pays, testé après son arrivée s’est révélé positif alors qu’il avait eu un test négatif avant son départ de Maurice. Un deuxième a été testé positif dimanche. Tous deux sont asymptomatiques et placés en isolement pendant 14 jours ; 6 cas contacts potentiels sont également isolés, mais il y a fort à parier que le virus est passé entre les mailles du filet. Il reste à intensifier la campagne de vaccination pour éviter un désastre dans cette petite île aux installations hospitalières rudimentaires. Cela avance bien rassure le ministère mauricien de la santé, 55% de la population a reçu la première dose, 19,5% est totalement vaccinée. Le ministre, le dr Kailesh Jaguptal affirme que 60% des rodriguais seront vaccinés d’ici à la fin du mois. Quant à l’île Maurice elle-même, malgré toutes les précautions aux frontières, une dizaine de cas positifs ont été recensés parmi les voyageurs à l’arrivée, pourtant tous vaccinés.

MADAGASCAR

Le monde médical est dans la tourmente après l’évasion d’un détenu hospitalisé. Deux médecins accusés de complicité ont passé 48 heures en garde à vue avant d’être relâchés

Un détenu, condamné à 5 ans dans une affaire d’exportation illégale de bois de rose, a été hospitalisé à Antananarivo pour des soins. Il en a profité pour se faire la belle mais la police l’a rattrapé quelques heures plus tard. Les policiers n’ont pas voulu en rester là et ont voulu enquêter sur le personnel médical accusé de complicité dans cette tentative d’évasion. Deux praticiens, dont un professeur de médecine, ont été placés en garde à vue. Au bout de 48 heures de cellule, ils ont été relâchés. L’affaire a déclenché la colère des soignants : « nous sommes là pour nous occuper des malades, nous ne sommes pas des gardiens de prison », disent-ils. Un début de grève a même touché l’hôpital. Les soignants malgaches sont plutôt de mauvaise humeur en ce moment, parce qu’en plus leurs primes Covid, promises de longue date, n’ont toujours pas été versées.

SEYCHELLES

Une île autonome en énergie uniquement grâce à des panneaux solaires : le pari est gagné à l’île Desroches aux Seychelles

Desroches est située à plus de 200 kilomètres au sud-ouest de Mahé. C’est l’archipel des Amirantes. L’île mesure 5 kilomètres de long et 1,5 de large. Elle est entièrement privatisée pour un hôtel de luxe qui a pris l’initiative de remplacer les générateurs à gazoil par les panneaux solaires. Il en faut beaucoup pour alimenter un hôtel de grande classe avec tout le confort nécessaire. Au sol, on ne voit rien, l’espace occupé par les panneaux est caché derrière des cocotiers et des filaos. Du ciel en revanche on voit une grande surface noire. Il n’y a pas moyen de faire autrement. L’hôtel a gardé un groupe électrogène au cas où, mais d’ores et déjà 90% de l’énergie consommée est solaire. Une centrale solaire de 2,5 mégawatts remplace les 55 000 litres de gazoil qui étaient consommés chaque mois.