L'actualité régionale du 18 octobre

océan indien
Air Madagascar
©Mayotte la 1ere
Air Madagascar transformée en « Madagascar Airlines, la réouverture du tourisme à Nosy-Bé, les augmentations des salaires des élus à Maurice, et les plantations chez les particuliers aux Seychelles sont au menu de l’actualité régionale.

MADAGASCAR

Bientôt on ne dira plus Air-Madagascar, mais « Madagascar Airlines ». La compagnie nationale est en dépôt de bilan. Elle devrait repartir sur de nouvelles bases avec de nouveaux avions

Selon les sites spécialisés qui suivent de près l’actualité de l’aérien, Air Madagascar va disparaître dans les jours qui viennent. Le transporteur, couvert de dettes – plus de 70 millions d’euros - est placé en redressement judiciaire. La crise Covid a achevé « Air Mad », qui déjà n’allait pas bien depuis des années : mauvaise gestion, personnel pléthorique, avions inadaptés, trop chers. Tout le personnel sera licencié ou se verra proposer des départs en retraite. Air Madagascar fusionnera avec sa filiale Tsaradia, qui fait les lignes intérieures. La nouvelle compagnie louera un Boeing 787 pour la liaison Tana-Paris, et un Embraer 190 pour les vols régionaux, notamment vers la Réunion, Maurice ou les Comores. A partir de là elle deviendra donc « Madagascar Airlines »… Peut-être qu’on ne l’appellera plus « Air Mad », mais « Mad Air » ?

NOSY-BE

Pendant ce temps, l’île de Nosy Bé se prépare à l’arrivée des touristes dans une semaine. Elle se prépare aussi à un éventuel retour du virus

L’office du tourisme de Nosy-Bé vient de lancer un appel d’offres aux hôtels pour placer en isolement les voyageurs qui attendront les résultats des tests à l’arrivée. Les établissements doivent proposer un séjour en pension complète de 24 à 48 heures pour ceux qui viennent d’arriver et attendent le résultat d’un test PCR. Les chambres d’hôtes et locations de villas ne seront pas habilitées pour cet isolement obligatoire. Il faut que ce soit un hôtel, de 8 chambres minimum, avec des garanties que les clients ne puissent pas s’échapper. Les voyageurs n’auront pas le droit de sortir de leur hôtel tant que le résultat du test n’est pas distribué.  Les autorités malgaches ont imposé ce test PCR à l’arrivée à tous, facturé 25 euros. L’ouverture aux touristes ne concernera, à partir du 23 octobre que la Réunion et Maurice, et Paris à compter du 6 novembre. Mayotte est encore exclue pour le moment.

MAURICE

Bonne nouvelle pour les ministres et les députés mauriciens : ils vont bénéficier d’une augmentation de salaire

En moyenne, 260 euros de plus par mois sont prévus pour les membres du gouvernement et du parlement, ainsi que les juges. Le premier ministre touchera un peu plus de 11 000 euros et les membres du gouvernement environ 7 000 euros. Curieusement le Président de la République est doté d’un salaire de 6 200 euros, moins que les ministres… Mais à Maurice, c’est un poste honorifique. Le président ne fait « qu’inaugurer les chrysanthèmes », mais dispose toutefois d’une résidence confortable avec un emploi du temps allégé. Pour leur part les députés se contenteront de 3 400 euros, moitié moins que les ministres. Tout le personnel politique élu est concerné par les augmentations, y compris les maires et les conseillers municipaux.

SEYCHELLES

Les Seychellois sont invités à planter des arbres fruitiers chez eux. Une manière de tendre vers  l’autosuffisance alimentaire

Samedi, c’était la journée mondiale de l’alimentation. L’institut de recherche agronomique et le jardin botanique de l’Anse Boileau en ont profité pour mettre en vente à bas prix des plants de corossols, citrons, oranges et différentes sortes de mangues et de papaye. On pouvait repartir avec des plants et des boutures pour un euro. La journée a connu un certain succès. On a remarqué que pendant le confinement la pratique du jardinage a pris de l’essor. Autant ne pas en rester là. La population est donc invitée à poursuivre sur cette lancée.