publicité

La commémoration de l'abolition de l'esclavage à Mayotte

Mayotte a commémoré ce mercredi 27 avril les 170 ans de l'abolition de l'esclavage. Plusieurs manifestations étaient organisées, dans les différents coins de l’île pour faire connaître l’histoire à la population, avec un succès mitigé.

© Andry Rakotondravola
© Andry Rakotondravola
  • Par Andry Rakotondravola
  • Publié le

Place de la République

© Andry Rakotondravola
© Andry Rakotondravola

Le conseil départemental a choisi cette date symbolique de la commémoration de l’abolition de l’esclavage, pour organiser la 9ème édition du Festival des arts Traditionnels de Mayotte (FATMA) place de la République à Mamoudzou.Plusieurs stands exposaient le patrimoine culturel de Mayotte. Pour l'artisanat de Mayotte, l’incontournable Taambati Moussa, ventait les accessoires traditionnels pour valoriser la beauté de la femme mahoraise comme le Msinzano, sur un autre stand, c’était la culture culinaire avec le trondro za hamaji, batata ya hamaji, ngwzei ya nadzi, pwedza ya nadzi. Pluts tard c’est sur scène que la transmission et la promotion des traditions se sont poursuivies avec des chants et danses locales.

© Chafion Madi
© Chafion Madi

Salle de cinema

© Andry Rakotondravola
© Andry Rakotondravola
 
A la salle du cinéma se tenaient des projections de documentaires sur le patrimoine culturel, les nécropoles de Bagamoyo et de Polé, les mosquées de Mtzamboro, de Tsingoni, l 'histoire du sultanat, les vestiges de l’industrie de la canne à sucre et l'ethnomusicologie mahoraise mais aussi des conférences sur l’esclavage à Mayotte enregistrées les années précédentes.
 

© Andry Rakotondravola
© Andry Rakotondravola
Lycée de Mamoudzou
© Andry Rakotondravola
© Andry Rakotondravola

Au Lycée Younoussa Bamana, c’est autour du film Amistad que les africains de Mayotte ont commémoré cette journée. 

Interview de Bertin Ndé Lomona
Un des orgnisateurs de la commémoration de l’abolition de l’esclavage à Mayotte au Lycée Bamana  -  Mayotte 1ère  -  Andry Rakotondravola


Mais l’association rappelait aussi que l’esclavage ne concernait pas seulement l’Afrique. L’océan indien et Mayotte étaient touchés également, et qu’il était important de connaître cette partie de l’histoire encore peu connue.  Le conférencier Mlaili Condro apportera de précieux éclaircissements.
© Andry Rakotondravola
© Andry Rakotondravola


© Andry Rakotondravola
© Andry Rakotondravola

A Tsingoni
A Tsingoni, l’événement a vu la participation de plusieurs associations de la commune d’abord à la MJC puis l’apogée avec le défilé carnaval dans les rues de la ville l’après midi, évoquait l’esclavage.

Mais de manière globale, une fois encore la journée de commémoration de l’abolition de l’esclavage reste n’a pas connu beaucoup d’engouement, l’événement reste par ailleurs encore mal connu des mahorais.

ITW de MLaili Condro, conférencier
A l'occasion de la commémoration de l’abolition de l'esclavage à Mayotte  -  Mayotte 1ere  -  Andry Rakotondravola
L’enseignement et la recherche contribuent néanmoins à développer la connaissance de cette partie de l’histoire, ils sont retranscrits dans de nombreux ouvrages sur le thème de l’esclavage dans la région. Ils sont disponibles dans les différentes librairies de l’île qui ont profité de la période pour les exposer sur les rayons.

© Andry Rakotondravola
© Andry Rakotondravola

 

1 461 935 380

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play