publicité

La CSSM compte sur les chefs religieux pour aider à l’accès aux droits

Une convention de partenariat a été signée ce matin entre la Caisse de Sécurité Sociale de Mayotte et le conseil cadial, pour la médiation. 
Une mission qui a priori est loin des préoccupations habituelles habituelles des chefs réligieux.

© Ali Chamsudine
© Ali Chamsudine
  • Par Chamsudine Ali
  • Publié le
C’est une grande première entre un organisme de l’envergure d’une caisse de sécurité sociale et des professionnels religieux. Et pourtant, mes arguments du président et du directeur de la CSSM ne manquent pas de logique :
Profiter de la notoriété, de la bonne image que ces religieux ont auprès de la population et surtout de leur proximité avec les usagers potentiels pour faire passer les messages.
Il s’agit d’une belle reconnaissance de leur qualité en matière sociale. Il est évident que ceux qui signeront le contrat ne seront pas du jour au lendemain lancés dans le bain. C’est une charge qui exige des connaissances bien précises. C’est pour cela que des formations seront mises en place et des référents seront à leur disposition.

Ces cadis auront comme mission aider au repérage aux situations de non recours au droit et accompagner les futurs bénéficiaires dans leurs premières démarches vis avis de la caisse de sécurité sociale de Mayotte. 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play