La diaspora malgache revendique le droit de vote depuis l’étranger

océan indien
2018.11.07 Bureau de vote d'Ampefiloha (Tananarive)
Une électrice malgache accomplit son devoir civique dans le bureau de vote d'Ampefiloha (Tananarive). ©Sarah Tétaud (RFI)
Les malgaches vivant à l’étranger vont-ils pouvoir voter aux présidentielles de l’année prochaine ? C’est une vieille revendication qui revient dans la diaspora. C’est aussi un engagement qu’avait pris le président actuel

Lors de sa première visite à Paris après son élection en 2018, le président Andry Rajoelina avait réuni 1 500 malgaches dans la capitale française. Il avait alors annoncé la mise à l’étude d’un système de vote sécurisé via internet, et laissé entendre qu’il pourrait être effectif pour l’élection présidentielle de 2023.

Il ne s’agissait pas seulement de la présidentielle mais aussi des législatives : le président avait évoqué l’idée d’une représentation parlementaire de la diaspora.

Depuis rien n’a avancé dans ce sens. Cette semaine la revendication du droit de vote à l’étranger va ressurgir sur internet à travers un forum de l’association ZKH, Za Koa Hanorina. Cela signifie « moi aussi je veux bâtir ».

Cette association malgache est basée à Paris, et milite pour le droit de vote de la diaspora dans les consulats et les ambassades à travers le monde. On estime à 150 000 le nombre de malgaches en âge de voter vivant à l’étranger, pour la plupart en France et à la Réunion.