publicité

La « diplomatie territoriale », nouveau cheval de bataille du député Boinali Saïd Toumbou

Le député de Mayotte, Boinali SAID TOUMBOU a présenté, ce jeudi une proposition de loi  relative à l’action extérieure des collectivités territoriales et à la coopération de l’outre-mer dans son environnement régional. Une loi attendue dans les Outre mer.

© T Andjilani
© T Andjilani
  • Par Chamsudine Ali
  • Publié le
C’est l’adhésion des collectivités territoriales d’outre-mer aux institutions internationales de leurs régions qui est en jeu.
Dans l’océan indien, la principale organisation est interétatique : la Commission de l’océan indien. La France est représentée par un diplomate national et non un réunionnais en temps qu’élu local, encore moins un mahorais.
Il existe bien quelques organisations spécifiques comme « Les îles vanilles »  pour le tourisme ou l’association des Chambres de Commerce des îles de l’océan indien…Mais toutes ces associations ont une portée assez limitée.

Le débat ici est celui de l’intégration régionale des   collectivités d’outre mer.

Ce jeudi 24 mars 2016 à la tribune de l’assemblée nationale Boinali Said Toumbou a d’abord affirmé que : «  Cette intégration à géométrie variable ne profite pas à l’ouverture internationale de ces collectivités françaises qui inscrivent l’intégration régionale au cœur de leur stratégie de développement. »

Et, le parlementaire mahorais préconise une forme d’ « émancipation » tout en restant dans « la famille française. »
« Cette proposition de loi, préfigure ainsi la création d’une véritable dynamique d’appropriation d’une forme de diplomatie qu’on appellera « diplomatie territoriale », tel que préconisé par le rapport Laignel, pour mieux marquer l’ancrage des ultramarins dans leur environnement régional et pour apporter aussi une sécurisation juridique à des expériences humaines riches en échange pour les familles, les entreprises, les opérateurs publics et les collectivités territoriales au travers des programmes cadres de coopération et enfin pour animer ces bassins de vie que nous appelons localement, à Mayotte, le TOBE ».
L’insertion régionale des Outre-mer tout en respectant la souveraineté nationale et l’unicité de l’Etat, c’ est le sens de cette proposition de loi.
Boinali SAID TOUMBOU que nous avons eu au téléphone quelques minutes avant sa prise de parole se dit confiant quant l’adoption de cette loi. Elle serait très attendue par les collectivités d’Outre mer.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play