Le ministre des Transports de Madagascar répond à Air Austral

océan indien
Antananarivo
Image aérienne de la ville d'Antananarivo, capitale de Madagascar ©Sascha Grabow sous licence CC
Il y a quelques jours, la compagnie Air Austral annonçait le retrait de ses lignes Saint-Denis - Tamatave en raison d'autorisations retirées par les autorités malgaches. Mais le ministre des Transports et de la météorologie Roland Ranjatoelina a donné de toutes autres explications.

Il y a de la tension dans l'air entre Air Austral et le gouvernement malgache. La compagnie réunionnaise avait annoncé l'annulation de la reprise de ses vols vers Tamatave (Toamasina) à la suite d'un retrait des autorisations par les autorités malgaches.

Air austral
Le nombre de vols est encore limité entre La Réunion et Madagascar. Air Austral ne peut desservir pour l'instant que la capitale Antananarivo. ©Mayotte la 1ere

Mais pour le ministre des Transports et de la Météorologie Roland Ranjatoelina, les raisons sont tout autres. Dans le quotidien L'Express de Madagascar, le ministre a évoqué tout d'abord les tarifs élevés d'Air Austral.

Air Austral affronte des difficultés sur le plan tarifaire, 1 500 euros pour un vol d'une heure et quinze minutes et tente de nous faire supporter ses problèmes.

Roland Ranjatoelina, ministre des Transports et de la Météorologie

Autre raison soulevée, le gouvernement malgache dit ouvrir des droits de trafics mais n'a pas de contrepartie intéressante en retour. Et il évoque les accords gagnant-gagnant en discussion avec Turkish Airlines et Air Mauritius. Du gagnant qui n'est pas encore en vue pour Roland Rajantoelina avec Air Austral.