Législatives 1978 : Bamana est candidat à sa propre succession

élections
Younoussa Bamana
Younoussa Bamana ©Johny Chaduli
Younoussa Bamana est réélu en 1978  et ce deuxième mandat n'ira pas à son terme.

L'Assemblée nationale va être dissoute par le nouveau président de la Réunion. Le 3 avril 1978, pratiquement un an jour pour jour après les élections partielles de mars 1977, Younoussa Bamana est réélu face à Maoulida Ahmed.

Le mandat est écourté à cause de la dissolution de l'assemblée par François Mitterand le 22 mai 1981. Son programme peut se résumer en une phrase : "trouver des appuis à Paris pour que Mayotte reste française pour être libre".

À l'Assemblée nationale, le parlementaire mahorais est dans le groupe de l'Union pour la démocratie française. Entre temps, en juillet 1977 Bamana est élu président du Conseil Général. Le premier là aussi. L'arrivée du socialiste François Mitterrand à la tête de la République française ouvre une nouvelle page pour Mayotte aussi.

Car, si avec le Centre et la Droite au pouvoir les mahorais étaient assurés de rester français, la victoire de la Gauche sème le doute. Le prochain député devra ramener la sérénité dans la classe politique et une population qui a peur d'être renvoyées dans le giron des Comores fraîchement indépendants.