Lieutenant-Colonel Olivier Pech :  « Malgré tout, je reviendrais volontiers à Mayotte »

zakweli
Lieutenant Colonel Pech
©Mayotte la 1ere

Le Lieutenant-Colonel de gendarmerie Olivier Pech, victime d’une agression en petite-terre en mai 2017, est revenu dans l’île pour assister au procès des auteurs ; il était l’invité de Zakweli ce mercredi.

« Tout d’abords je n’aime pas le terme de victime,  je suis un blessé en intervention. Dans la notion de victime, il y a l’idée de subir quelque chose, alors que quand on est blessé, on est plus maître de soi ».

Le gendarme dit que le problème des mineurs dépasse largement Mayotte. Selon lui

la notion de mineur doit évoluer. Un mineur de 17 ans peut faire beaucoup plus de dégâts qu’un adulte de 35 ans.

 

L’officier estime que le procès et la condamnation de ses agresseurs – les peines les plus lourdes étant de 10 et 12 ans de prison – ont réellement servi de thérapie. Il évoque ses longues journées d’hôpital, ses opérations multiples, la rééducation… Il dit avoir beaucoup écouté la chanson « Je roule » de Soprano.

Si ma santé me le permet, je reviendrai à Mayotte 

dit le Lieutenant-Colonel Pech, « j’y ai des bons souvenirs malgré tout ». Il sera promu au rang de Colonel dans deux mois, et il laisse entendre qu’il ne refuserait pas une affectation à la tête de la gendarmerie à Mayotte.

Lieutenant colonel Pech dans Zakweli