Madagascar : Les entreprises exigent une « vraie » réouverture des frontières

océan indien
Madagascar
Les opérateurs touristiques de Madagascar comme ici à Anakao au Sud-Ouest attendent avec impatience la réouverture des vols internationaux. ©Gwen Le Bigot
La « fausse ouverture » des frontières continue de soulever les protestations des professionnels du tourisme.

Le Groupement des Entreprises de Madagascar signe un communiqué rageur sur « l’ouverture ratée du 5 mars 2022 ». Une multitude d’entreprises et organisations professionnelle a signé une pétition qui exhorte le gouvernement à ne garder que le test PCR au départ, et abandonner la quarantaine.

Elles exigent que toutes les compagnies aériennes puissent revenir : Turkish Airlines, Ethiopian, Kenya Airways, Ewa, etc… Elles demandent de confier le dossier du transport aérien à des personnes compétentes.

C’est une allusion piquante au ministre des transports qui voulait interdire les valises à roulettes et les ordinateurs. On apprend par ailleurs qu’une  trentaine d’opérateurs touristiques de Majunga se sont réunis dans un des nombreux hôtels de la ville qui ne comptent aucun client. « Cela fait deux ans que nous sommes confinés entre un aéroport fermé et une route devenue impraticable depuis Tana » disent-ils.