Madagascar – Mozambique : La ruée vers le graphite

océan indien
Madagascar – Mozambique : La ruée vers le graphite
Madagascar – Mozambique : La ruée vers le graphite ©Géo Canal info
La course au graphite est lancée entre Madagascar et le Mozambique. Lequel des deux pays sera le premier producteur de ce minerai indispensable pour les voitures électriques ? Le Mozambique a une longueur d’avance

Pour le moment le Mozambique est le premier producteur africain. La mine de Balama, la plus importante dans le nord du pays, détenue par des australiens, a livré 90 000 tonnes au premier semestre de cette année. La demande est telle qu’une grève des mineurs s’est très vite soldée par des augmentations de salaires.

A Madagascar, des compagnies minières australiennes et canadiennes s’intéressent au sud de la grande-île. On prévoit 30 000 tonnes en 2023 et l’avenir est prometteur. Une batterie de voiture électrique a besoin de 70 kilos de graphite.

La Chine est le premier producteur et aussi le premier consommateur, surtout depuis que la marque américaine Tesla a lancé son usine géante à Shanghai.

On a aussi besoin de graphite pour d’autres produits, il en faut 90 grammes dans un ordinateur portable et 5 grammes dans un téléphone.