Maurice – Grande Bretagne : La ministre d’origine immigrée veut chasser les étrangers

océan indien
Suella Braverman
Suella Braverman ©Franceinfo
Une jeune femme d’origine mauricienne est devenue ministre de l’intérieur de Grande Bretagne. Ce pourrait un motif de grande fierté, mais elle recueille plus de critiques que de félicitations

Elle s’appelle Suella Braverman, 42ans. Avocate, elle a fait de brillantes études à Cambridge en Angleterre, et à la Sorbonne à Paris. Suella s’est spécialisée dans l’immigration, une thématique qu’elle connait trop bien : Elle est d’origine immigrée au Royaume Uni, de parents venus de l’île Maurice et du Kenya. Elle s’est engagée un temps du côté du parti travailliste, puis elle a viré à droite vers le parti conservateur.

Elue députée en 2015, elle a activement fait campagne pour que la Grande Bretagne quitte l’Union Européenne, le Brexit de 2016. La nouvelle première ministre Liz Truss a fait appel à Suella Braverman pour le ministère de l’intérieur.

Dès sa prise de fonction elle a annoncé la couleur : « il y a trop d’immigrés » selon elle. Elle veut réduire le nombre d’étudiants étrangers, empêcher les regroupements familiaux, et surtout relancer le programme controversé de reconduites massives des immigrants illégaux vers le Rwanda, même s’ils ne sont pas rwandais. « Une déportation contraire aux droits de l’homme » selon les associations humanitaires qui mènent bataille contre cette nouvelle ministre.

Voilà pourquoi sa prestigieuse nomination ne soulève pas d’enthousiasme à l’île Maurice, berceau de ses origines.