Maurice: La hausse des carburants menace la paix sociale

océan indien
Une station service à Flacq, île Maurice
Une station service à Flacq, île Maurice ©Vivo Energy
L’orage gronde à l’île Maurice depuis la dernière augmentation des prix du carburant. L’opposition prévient que les Mauriciens pourraient descendre dans la rue pour protester.

Une manifestation contre le port du masque, qui est toujours obligatoire à Maurice, était en gestation ces derniers jours. L’objet de la mobilisation est en train de changer. L’essence à 1,63€ le litre est inabordable pour la majorité des citoyens.

C’est un coup de massue inacceptable

dit le chef du parti travailliste Arvin Boolell.

L’ancien ministre Nadho Bodha, passé à l’opposition, affirme que « la moitié du prix est constituée uniquement de taxes, il faut baisser les taxes ». Pour le président de l’association des consommateurs, « les raisons avancées par le gouvernement sont bidons ». Comme les hommes politiques, les éditorialistes de la presse prévoient une tempête sociale. Josie Lebrasse dans « le Mauricien » écrit :

Si tous ceux qui ont un rôle politique, économique et social ne font rien, on se retrouvera vraiment, un de ces jours, dans la situation du Sri Lanka.

Au Sri Lanka, l’inflation a jeté dans les rues des centaines de milliers de personnes dans des manifestations violentes qui ont causé des morts.

Le socle démocratique de ce pays est vraiment menacé

conclut cet éditorial.