publicité

Mayotte : Faits divers zone gendarmerie 17 octobre 2017.

AU SOMMAIRE DE CETTE REVUE DES FAITS DIVERS : Opération de contrôle de l' immigration clandestine sur l’îlot M’Tsamboro , Troubles à l’ordre public suite à un match de football , Opération judiciaire visant à l’interpellation d’auteurs de violences scolaires.

© ARCHIVES INFO KWEZI : GENDARMES TSAMBORO
© ARCHIVES INFO KWEZI : GENDARMES TSAMBORO
  • Par Emmanuel Tusevo
  • Publié le
Opération de contrôle de l' immigration clandestine sur l’îlot M’Tsamboro

Le 13 octobre 2017, le commandement de la gendarmerie de Mayotte, soutenu par des moyens nautiques de la gendarmerie maritime et de la marine nationale et placé sous réquisition du procureur de la république, a projeté un détachement de gendarmes mobiles sur et aux abords de l’îlot M’Tsamboro, afin de contrôler la zone et d'intercepter d’éventuels étrangers en situation irrégulière.

Déployés à compter de 02h00 du matin, les effectifs ont effectué un contrôle de zone maritime et terrestre sur l’ensemble de l’îlot.

3 étrangers en situation irrégulière ont été retrouvés sur l’îlot et une barque avec 6 personnes à bord a été interceptée. Cette embarcation, faussement immatriculée a été saisie. Les 6 passagers ont été contrôlés dans le cadre d’une vérification d’identité, aucun n’ayant de documents, 4 étaient en situation irrégulière, un cinquième, pêcheur de profession, en situation régulière et un dernier, de nationalité française, fonctionnaire de son état. L' enquête est confiée à la gendarmerie Maritime.

Troubles à l’ordre public suite à un match de football

Le samedi 14 octobre 2017 à 18 heures, à la suite d'un match de football, opposant les équipes de COMBANI et de MTSAPERE, dans le cadre de la coupe de France régionale, des échauffourées éclatent autour du stade puis à DZOUMOGNE.

Dans cette commune, environ 200 jeunes, décidés à en découdre avec les forces de l'ordre, érigent des barricades et leur jettent des pierres. Placés sous les ordres du GTG III/3 de NANTES, les gendarmes mobiles des escadrons 24/1 de MAISONS-ALFORT, 14/1 de SATORY et de 32/6 de MIRANDE, reprennent le contrôle de la situation. Deux gendarmes mobiles ont étés blessés légèrement au cours de ces opérations.

Le 15 octobre 2017, à la suite des incidents de la veille, un dispositif de contrôle de zone est mis en place entre 10 heures et 12 heures, puis entre 14 heures 30 et 17 heures 30, avec le concours de la police municipale.

Il permet d’interpeller 3 individus, auteurs, la veille, de jets de pierres sur les forces de l’ordre, notamment. Reconnus par des militaires et un témoin, ils sont placés en garde à vue à la brigade de M’Tsamboro.

A cette occasion, 2253 personnes sont contrôlées. Parmi elles, 30 en situation irrégulière sont interpellées, 25 font l’objet d’une OQTF.

S’agissant du contrôle portant sur 1038 véhicules, il a donné lieu à la constatation de 21 infractions dont 6 délits routiers.

Opération judiciaire visant à l’interpellation d’auteurs de violences scolaires

Le 28 août 2017, à 14 heures 30, devant le lycée de KAHANI, à OUANGANI, une quinzaine de jeunes, en provenance de la commune de TSINGONI, violentent un jeune homme de 20 ans, à coups de chaîne de vélo, de coupe-coupe, de matraque et de jets de pierres.

Ces mêmes agresseurs, le même jour, à 14h45, s’en prennent à un autre jeune homme de 17 ans. Un des membres de l' EMS (Equipe Mobile de Sécurité) du lycée, intervient afin de lui porter secours. Il se retrouve projeté à son tour au sol par les agresseurs qui le rouent de coups.

La première victime se verra attribuer un certificat médical avec 2 jours d’ITT, la seconde avec 6 jours d’ITT et la dernière, un certificat médical avec une ITT provisoire de 21 jours.

Hormis ces trois agressions, trois autres ont eu lieu contre trois autres EMS en l’espace d’une vingtaine de jours, créant un certain émoi au sein du Vice-rectorat.

L’exploitation de la vidéoprotection permet d’identifier 7 des 15 agresseurs, dont les plus virulents. Ces derniers sont domiciliés dans des « bangas » sur la commune de TSINGONI.

Le 16/10/2017 à 6 heures, 7 des 15 agresseurs sont interpellés puis placés en garde à vue dans les locaux de la brigade de Sada.
___________
EMMANUEL TUSEVO AVEC JEAN - CHRISTOPHE LARROQUE , CEN (COMGENDYT) GENDARMERIE




Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play