mayotte
info locale

Un mineur scolarisé à Mayotte retrouvé au Sri Lanka alors qu’il pensait arriver en France

faits divers
Reprise à Longoni
Houssein, jeune mineur de 17 ans résidant à Mayotte s’est retrouvé au Sri Lanka alors qu’il pensait débarquer dans un port français. Il est arrivé à Moroni le 11 février escorté par 5 personnes, 2 Sri-Lankais et 3 Britanniques.

 
C’est une histoire étrange qui comporte plus de questions que de réponses.  Houssein, un jeune mineur de 17 ans, est arrivé au Sri Lanka par voie maritime alors qu’il croyait que le bateau était à destination de la France. De ce pays d’Asie du Sud, il a été escorté par deux agents de l’immigration sri-lankais et 3 agents de sécurité aérienne de nationalité britannique pour la Grande-Comores. Il est arrivé à l’aéroport international de Moroni ce 11 février. Sans passeport, c’est avec un sauf-conduit établi par le l’Ambassadeur des Comores en Tanzanie qu’il a pu quitter l’ancienne colonie britannique. Il est depuis mardi entendu par la police .
Moroni
Moroni à coté du Port
De nationalité comorienne, le jeune homme dit vivre à Mayotte où résiderait aussi sa mère. Il s’exprimerait en Shimaore et en français. D’ailleurs, le garçon aurait sur lui des documents attestant de sa scolarité à Mayotte, documents qu’il comptait peut-être présenter aux autorités françaises une fois en France. Par ailleurs, Il a au moins une tante qui habite à la Grande-Comore. Elle lui aurait rendu visite ce 12 février.  
port anjouan

Le port de départ reste encore à déterminer
Selon une source autorisée qui ne veut pas être citée, Houssein affirme avoir emprunté un bateau au port de Longoni à Mayotte. Le port de départ reste encore à déterminer. En effet, cette version est sujette à quelques interrogations par les enquêteurs car d’aucuns doutent qu’en réalité il aurait pris le bateau à Mutsamudu, capitale anjouanaise mais toujours dans l’optique d’arriver en France. Nul, ne peut à ce stade de l’enquête, nous dire comment il a atterri sur ce bateau, quel jour il y est monté, ni de quel type d’appareil il s’agissait. Certains parlent de porte-container mais l’information n’a pas été confirmée. Personne pour l’instant, ne sait combien de jours il a passé à bord de ce navire ni s’il a bénéficié de complicité pour qu’il puisse y embarquer. Dans le cas où il y aurait eu complicité, elle aurait eu lieu en échange de quoi ? Des questions auxquelles seule l’enquête permettra d’apporter des réponses. Contactées, les autorités officielles de l’Union des Comores ont refusé de s’exprimer pour le moment attendant d’avoir toutes les informations inhérentes à cette surprenante affaire.
Une bonne nouvelle, Houssein dit n’avoir subi aucun mauvais traitement, et durant la traversée et une fois au Sri Lanka. Tout au plus a-t-il subi une sérieuse déconvenue quand il s’est rendu compte que loin de l’Europe rêvée, il se trouvait toujours dans l’Océan indien à quelques 31 kilomètres de l’Inde.