[MISS FRANCE 2020] Les confessions de la mère d'Eva Labourdère

miss
Eva
Une famille unie et soudée pour la soutenir, Eva Labourdère n'aurait pas imaginé mieux. Pourtant ce n'était pas gagné avec cette polémique qui la fustigeait de ne pas être "mahoraise". Sa mère heurtée à l'époque par cette violente remise en question de son identité, aujourd'hui relativise.
Alors que l'heure est aux revendications sociales et que le temps est maussade, quelque part en France, sur l'autoroute entre Toulouse et Marseille, un couple roule le sourire aux lèvres, amoureux plus que jamais, ne réalisant pas ce qu'ils sont entrain de vivre. Ils roulent guillerets, en direction de Marseille pour retrouver leur fille en intense préparation. Michel et Oirdati, sont les heureux parents de Eva Labourdère, 20 ans, élue plus belle femme de Mayotte le 31 août 2019 à Trévani. Si depuis le début de l'aventure ils soutiennent fermement et avec amour leur fille, ils se doivent maintenant d'être présents, pour ce moment qui restera gravé très certainement en elle toute sa vie : l'élection Miss France 2020 en direct devant plus de 7 millions de téléspectateurs (7,3 millions c'est l'audience enregistrée de la 89ème élection de Miss France 2019). 

Comment ont-ils réussi à unir toute une famille, autour de cette aventure Miss France ? Comment ressentent-ils leur fille ? Entre angoisse et excitation sont-ils vraiment prêts à accepter que leur fille puisse devenir la Miss France 2020, la seule et l'unique ? Et c'est donc sur la route, sous la grisaille hivernale, que nous nous sommes longuement entretenus avec ces parents que rien ne disposait à tout ça il y a à peine 6 mois. Découvrez cette interview intime, sincère où Oirdati se livre à coeur ouvert.
 
Eva
Mère et fille ovationnées dans leur village à M'tsapéré ©Instant Shoot

Mayotte la 1ere : Lorsque votre fille Eva, vous annonce qu'elle a envie de se lancer dans l'aventure, quelle est votre réaction ?

Oirdati Labourdère : On lui avait suggéré d'attendre un an ou deux, par sécurité. On se disait que 20 ans c'est relativement jeune. En fait on s'était basé sur Iris Mittenaere (ndlr Miss France 2015 puis Miss Univers 2016) qui avait 22 ans à l'époque de son aventure. Mais Eva nous disait "Maman je sens que c'est vraiment cette année qu'il faut que je me présente, cette année c'est pour moi".

Elle nous a même écrit une lettre pour nous convaincre, il ne manquait plus que l'accusé de reception (rires).

Du coup voyant sa réelle motivation, nous lui avons fait confiance et nous lui avons donné notre bénédiction. 

MLa1ere : Angoissée par cette nouvelle aventure, vous n'êtes pas sans savoir que l'univers des Miss est très particulier ?
OL : Non pas du tout, c'est un rêve qu'elle réalise et on l'accompagne du mieux que l'on peut. Et puis elle s'était quand même bien renseignée, elle a bien décrypté cet environnement grâce au livre de Iris justement, où elle expliquait un peu les risques, comment se comporter... Du coup nous avons quasimment lu le livre ensemble, nous avons commenté, et j'étais sereine. Cette préparation nous l'avons faites ensemble. 
 

MLa1ere : Le 31 août 2019 ça y est Eva Labourdère est élue Miss Mayotte 2019, quelles émotions pour parcourent ? 
OL : C'est drôle on en parlait encore hier avec mon mari. Il y a eu ce moment où je ne réalisais pas, on ne va pas se voiler la face, elle avait quand même de la conccurrence sur cette élection, Anlia avait toutes ses chances aussi... On était trop trop contents à l'annonce des résultats. 

MLa1ere : Après chaque élection, des polémiques se créent malheureusement sur les réseaux sociaux. Cette année c'était plutôt, "bon Ok elle est jolie Eva, mais de toute façon ce n'est pas une vraie mahoraise !" Comment est-ce-que ça a résonné en vous ? 
OL : Ce n'était pas évident. Si Eva n'est pas mahoraise, c'est que moi non plus je ne le suis pas, c'est remettre en cause mon identité, j'ai été sincèrement blessée. Mais en même temps on ne peut pas empêcher les gens de critiquer. Ceux qui la connaissent savent très bien qui elle est, et ne sont pas tombés dans le piège.

Moi je suis née à Mamoudzou, mon papa est de Bandrélé et ma maman de Acoua. Ma famille est partout à Mayotte, Sada, M'tsapéré.

J'ai grandi à M'tsapéré jusqu'à mon Bac.

 
Eva
Emotion pour les parents Labourdère lors du sacre de leur fille ©Black MLBC

MLa1ere : Ceci est devenu une véritable tradition maintenant, le retour de la Miss élue dans son village. Le choix a été compliqué pour vous alors vous avez fait deux retours à la maison : à Sada et à M'tsapéré...
OL : C'est vrai c'était impossible de choisir entre ces deux localités. M'tsapéré parce que c'est mon village (rires), et Eva s'y est attachée lorsqu'elle était petite, c'est là où ma maman a vécu, c'est là où elle repose en paix. Eva voulait absolument passer devant sa tombe parce que malheureusement elle n'a pas eu le temps de la connaître. Ma mère est décédée un mois avant la naissance d'Eva. Elle voulait donc lui rendre hommage. Et puis toute ma famille maternelle est de Sada, et nous avons eu un gros soutien du village, impulsé par mon neveu Saïd, que vous connaissez sous le pseudo C12. Donc ça allait de soi.

MLa1ere : Qu'est-ce-que vous avez envie de dire à ces personnes qui ont remis en cause votre identité ? 
OL : Que c'est dommage. On se dit "mahorais quand ça nous arrange." Je pense que c'est une étroitesse d'esprit tout simplement. Après l'argument qu'Eva ne parle pas le mahorais a été avancé aussi, je trouve ça stupide, j'ai des amis proches dont les enfants ne parlent pas le shimahorais pourtant les deux parents sont natifs de l'île. Je trouve que c'est un faux débat, il ne faut même pas rentrer dans les détails. Ca m'a blessé je ne vous le cache pas moina poutou !

En 2019 c'est blessant d'avoir à justifier son identité. Eva non plus n'a pas été indifférente, mais je dirais qu'elle a pris plus de recul que moi sur le coup.

Eva est née à Mayotte, et sur nos trois enfants, c'est celle qui s'est le plus attachée à Mayotte.

Elle a besoin de l'air de Mayotte pour bien se sentir. C'est chez elle ici, elle envisage même de s'y installer. 

 
Famille labourdère
La famille Labourdère

MLa1ere : On comprend que vous êtes une famille ouverte d'esprit et ouverte sur le monde, qu'avez-vous envie de dire à ces parents qui ne se laissent pas tenter par l'aventure des Miss ? 
OL : C'est très compliqué, effectivement nous sommes ouverts d'esprit, je n'ai pas à me plaindre, ma famille a bien accepté, digéré. Mais ce n'est pas évident pour les autres. Je crois que c'est le poids de la religion, elle est trop pesante et présente. Moi je suis persuadée qu'il y a des familles qui accepteraient mais elle ne le font pas à cause du regard du voisin. Alors que n'importe quelle maman aimerait voir son enfant s'épanouir, je ne pense pas qu'on puisse refuser ça à son bébé.
 
Eva à Lille
Eva à Lille sur le départ pour Paris et son voyage de préparation

MLa1ere : Après Mayotte, il s'agit d'aller à Paris et d'embarquer pour le voyage de préparation à Tahiti avec les autres candidates, Eva était dans quel état d'esprit ?
OL : (Rires) Elle était excitée, et impatiente. Regardez cette vidéo et vous allez comprendre !
 
De Lille à Paris, Eva est ravie de la nouvelle aventure qui l'attend !

MLa1ere : Lorsque Eva est à Tahiti est-ce-que vous avez de ses nouvelles ?
OL : Franchement à Tahiti on a eu quasiment aucun contact. J'ai envoyé des messages, des petis coeurs, sur whatsapp, mais j'avais le droit à des réponses très courtes juste pour me rassurer que tout allait bien. Nous avons compris qu'elle était très occupée. Nous avons pris notre mal en patience. Il fallait qu'elle prenne ses repères par rapport au groupe. On l'a bien vu sur les premières images qui ont circulé du voyage, elle n'était pas très à l'aise et puis au fur et à mesure elle s'est lachée, et c'était un régal. Lorsqu'elle est revenue à Paris, après Tahiti, elle nous a appelé. L'appel a duré vraiment moins d'une minute.

"Allo maman je suis bien arrivée à Paris, tout va bien, on prend le train pour Marseille, bisou bisou, je vous aime je vous aime".


Et elle a raccroché. Nous étions un peu frustrés mais tellement heureuse pour elle.
 
MLa1ere : Il y a une belle anecdote avec la tenue régionale d'Eva...
OL : Décidement, on ne peut rien vous cacher ! Oui j'ai voyagé avec la tenue régionale d'Eva de Mayotte jusqu'à Lille. Elle l'a essayé, mais il fallait faire des retouches. Je l'ai retouché à Toulouse, et ensuite il fallait que la robe soit avec les autres tenues régionales à Marseille. A vrai dire je n'ai pas eu confiance en La Poste.

J'ai fait Toulouse-Marseille et je suis allée déposer la tenue en personne. Il ne fallait prendre aucun risque, et je veux vraiment mettre toutes les chances du côté de Eva.


MLa1ere : Demain au Dôme de Marseille, il y a le filage de l'élection. Est-ce que vous allez y aller ?
OL : Nous sommes mitigés. Nous avons nos places. Moi je meurs d'envie d'y aller et de voir ma fille sur scène. Mais mon mari est superstitieux, et il préfère se réserver pour le grand soir, alors bon... Il n'a qu'une seule phrase en tête depuis des jours

Wassi piya na Eva !*

*Nous sommes tous avec Eva !

MLa1ere : Vous êtes si beau tous les deux, Eva a de la chance d'avoir des parents aussi impliqués pour elle dans ses projets... Quel est le secret de votre amour ?
OL : Complicité, confiance et partage, ça donne 29 ans d'amour et de vie commune.
 

Et au moment où nous bouclons notre article, nous recevons avec joie un cliché de la famille et des soutiens enfin réunis à Marseille, après de nombreuses péripéties aériennes... Fin prêts pour organiser leur soutien à Eva Labourdère Miss Mayotte 2019, et qui sait peut-être Miss France 2020...
Famille Labourdère
©Saïd alias C12