Nations-Unies : Azali revendique toujours Mayotte et condamne l’invasion russe en Ukraine

océan indien
Azali Assoumani, président des Comores
Le président Azali Assoumani entend prendre de grandes décisions à l'issue du dialogue inter-comorien. ©Boris Vichith/RFI
Sans surprise, à l’assemblée générale des Nations Unies le président comorien Azali Assoumani a répété que Mayotte est comorienne, comme il le fait à chaque occasion

C’est un passage obligé… le passage sur Mayotte dans le discours annuel au siège de l’ONU à New-York. D’abord l’affirmation : 

mon gouvernement tient à rappeler le caractère comorien de l’île de Mayotte, soustraite à la souveraineté des Comores il y a plus de quarante ans .

Ensuite est venu  le commentaire d’apaisement dans les mêmes termes que l’an dernier: « le dossier voit s’ouvrir de nouvelles perspectives de dialogue entre les parties » dit le président comorien… qui ne fait référence à rien en réalité puisqu’il n’y a officiellement aucun dialogue entre la France et les Comores sur la question de la souveraineté sur cette île.

Il y a uniquement l’aide financière française dans l’espoir que les Comores contiennent le flux de leurs ressortissants vers Mayotte.

On notera aussi que le président Azali, à la différence de ses pairs africains, a condamné fermement l’invasion de l’Ukraine par la Russie, « une invasion d’un autre âge ».