Affrontements entre individus cagoulés et forces de l’ordre à Kahani

violence ouangani
Les gendarmes postés devant le lycée de Kahani
Les gendarmes postés devant le lycée de Kahani ©Laïni Saïd-Hachim

Kahani, théâtre d’affrontements entre des individus et les gendarmes ce jeudi. Du déjà vu malheureusement. Des personnes cagoulées et armées de toute sorte d'armes blanches et de pierres ont fait régner la terreur dans le village.

 

Une situation récurrente, au grand désespoir des habitants de ce village. Ces derniers se sentent à chaque fois pris en otage tout comme les automobilistes. Dans la Matinale radio de Mayotte la 1ère, les habitants et des automobilistes ont décrit des scènes ahurissantes de caillassages et d’affrontements. Les individus se sont repliés derrière la caserne des pompiers, située non loin du lycée. Pour les habitants, ces personnes ne viennent pas tous du village de Kahani ; certaines viennent d’autres localités qui font tout pour semer la pagaille et stigmatiser la population de Kahani.

Les élèves qui avaient trouvés refuge au lycée de Kahani sont évacués
Les élèves qui avaient trouvés refuge au lycée de Kahani sont évacués ©Ibrahim Yahaya

Devant ce lycée du centre de l’île, se trouve un hub; un échangeur de bus où tous les jours, des élèves venus des quatre coins du département se croisent, changent de bus pour rejoindre leurs établissements respectifs situés dans d'autres communes. Encadrés les gendarmes, les automobilistes ont pu traverser le village.

Une route d'habitude animée mais vide de toute circulation
Une route d'habitude animée mais vide de toute circulation ©Laïni Said-Hachim

Les gendarmes sont encore mobilisés dans le secteur. Quelques éléments cachés dans les champs alentours sont revenus à la charge en lançant des cailloux. La riposte des militaires par gaz lacrymogène ne s’est pas fait attendre. Le lycée a fait évacuer les élèves qui ne sont scolarisés à Kahani, mais qui y avaient trouvé refuge au plus fort des affrontements. Du côté des habitants, ils comptent dénoncer cette situation qui les met en danger ce vendredi. Ils en appellent aux autorités pour trouver une solution pérenne; d'autant que des affrontements similaires, au même endroit, ont eu lieu il y a de cela quelques semaines.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live