mayotte
info locale

"On poignarde un jeune de la Vigie et c’est nous qu’on accuse d’être délinquants"

faits divers pamandzi
LABATTOIR
©Halda Halidi
Déjà une semaine depuis les attaques survenues lors d’une cérémonie religieuse à Pamandzi. Un jeune originaire du quartier de la Vigie y a été poignardé. Depuis les jeunes de la Vigie sont rentrés dans le conflit entre jeunes de Labattoir et Pamandzi. 
L’homme est venu de lui même à notre rencontre pour réagir sur la situation. La semaine dernière un jeune de sa famille a été poignardé lors d’une cérémonie religieuse à la place congrès. Un coup de couteau dans le poumon alors qu’il se trouvait au milieu de tous les notables de Pamandzi.
Bagarre
©Mayotte la 1ere

Il était là bas pour honorer le prophète mahomet, il n’a jamais eu de souci avec ces bandes jusque là.

Nous assure ce proche, une version relayée par  plusieurs personnes du quartier de la Vigie dont la victime est originaire. Malgré les nombreuses personnes présentes au moment des faits, depuis l’agression impossible de trouver des témoignages sur l’identité des agresseurs, ni leur motivation.

Ils ne disent rien parce que ce sont des jeunes de Pamandzi qui ont fait ça.

Lance l’un des jeunes venus à notre rencontre.  Aujourd’hui ces jeunes de la Vigie sont en colère. Selon eux, une fois de plus, la situation se retourne contre eux.

On poignarde un jeune de la Vigie et c’est nous qu’on accuse d’être délinquants.

Une colère partagée par certains adultes fatigués des descentes de jeunes armés dans le quartier.

Ils viennent des bas quartiers, armés de fusils harpons, de cocktails Molotov et de pierres pour se battre. Mais ça personne n’en parle et personne ne le voit parce qu’on n’a pas de lumières, ni de caméra de surveillance. Les gendarmes refusent de venir à notre aide parce qu’il n’y a pas de route.


Couvre feu pour les moins de 18 ans

Depuis mercredi soir impossible pour eux de circuler sans subir les nombreux contrôles mis en place par les autorités. Plusieurs mineurs ont été embarqués. Les autorités ont finalement décidé de faire respecter les couvre feu sur les mineurs mis en place depuis longtemps par les communes mais jamais respectés faute d’effectif suffisant dans la police municipale. C’est aux parents d’aller récupérer leur progéniture à la gendarmerie contre une amende. 

Ce qu’ils font nous donne encore plus la rage. Le soir on ne peut plus aller à la mosquée tranquillement.

S’énerve un jeune majeur. 

Un conflit entre labattoirien et Pamandzien 

Tout serait parti d’un conflit entre jeunes de Labattoir et Pamandzi. Des agression parfois gratuites sur des jeunes dont le seul tord est de venir du village adverse.  Mais désormais, chaque attaque est suivie de représailles du clan adverse. Et au fil des semaines, les agressions sont de plus en plus graves. Mais pour tous les jeunes de la Vigie, ce conflit est devenu un enfer quotidien. 

On n’a pas d’infrastructures ici. Pas de stade, ni de plateau, on est obligé d’aller à Pamandzi pour nos matchs.
Mais là bas on se fait poursuivre avec des marteaux. On nous tabasse. Et ils ne regardent pas l’ âge.

“Meme durant les cours d’EPS, on se fait pourchasser dans Pamandzi devant nos professeurs. Du coup ils ont arrêtés les sorties hors du lycée”.
Un jeune originaire du quartier de la Vigie y a été poignardé.
En guise de preuve, ce collégien  nous montre une photo d’un enfant d’une dizaine d’années avec le crâne ouvert et ensanglanté. Il aurait reçu un coup de marteau juste parce qu’il est de la Vigie. 

Et quand on va à la gendarmerie pour porter plainte, ils refusent de la prendre . Ils nous disent que les Pamandziens sont en colère.

Un climat de tension et de vengeance que les adultes et les autorités ont du mal à apaiser. Bien au contraire.
Publicité