mayotte
info locale

Réunion de crise après une nuit de violence en Petite-Terre

violence pamandzi
Reunion
La gendarmerie, les maires de Pamandzi et de Labattoir et leurs services de sécurité ont décidé de se réunir en urgence pour trouver une réponse à cette montée soudaine de violence dans les deux communes de Petite-Terre.
C’était vers 19h  quand la police municipale a alerté la gendarmerie sur une bande de jeunes, presque une cinquantaine armée de bâtons, de cailloux. Des jeunes âgés entre 11 et 16 ans.
Selon caribou Labattoir :

les jeunes ont commencé à caillasser les gens dans le secteur Mangamagari. une patrouille moto et une patrouille de véhicule de la police municipale arrive rapidement sur le lieu et le jeu du chat et la souris commence: ils se dispersent et caillassent dans les quartiers de Labattoir Baraza, stade de foot, M'bouyoujou et le centre ville 

BLESSURE


Après Labattoir, c’est Pamandzi qui a dû subir les exactions de cette bande de jeunes 

La brigade de gendarmerie de Pamandzi a dû faire appel à un renfort de gendarmes mobiles de Grande-Terre. 22 gendarmes mobiles qui ont été aussi caillassés. Ils ont dû utiliser 6 grenades pour faire fuir la bande de jeunes, visiblement bien déterminée à semer la terreur en Petite-Terre. La vigilance sera donc de mise. La question de l’insécurité ressurgit à quelques jours de l’arrivée du président de la république.
 
Publicité